NOUVELLES
28/12/2015 06:31 EST | Actualisé 28/12/2016 00:12 EST

Arabie: les dépenses militaires, premier poste du bugdet 2016

L'Arabie saoudite, de plus en plus engagée dans des conflits au Moyen-Orient, consacre, dans son budget 2016 dévoilé lundi, une enveloppe de 213 milliards de riyals (51,9 milliards d'euros) aux dépenses militaires et de sécurité.

Ces dépenses occupent le premier poste, soit 25,4% du budget du royaume.

En mars, l'Arabie saoudite a pris la tête d'une coalition arabo-sunnite qui combat au Yémen des rebelles chiites accusés de liens avec l'Iran.

Les Saoudiens s'étaient joints en septembre 2014 à la coalition menée par Washington qui combat le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak.

A la mi-décembre, Ryad a annoncé la formation d'une autre coalition de 34 pays majoritairement musulmans pour lutter contre "le terrorisme militairement et idéologiquement".

Le nouveau budget saoudien prévoit un déficit record de 87 milliards de dollars en raison de l'effondrement des prix du pétrole, dont dépend largement l'économie du royaume.

L'Arabie saoudite figure parmi les principaux acheteurs d'armes dans le monde.

Selon un rapport publié en mars par le cabinet d'experts IHS Janes, basé à Londres, l'Arabie saoudite a dépassé l'Inde pour devenir en 2014 le premier importateur mondial d'équipements militaires, avec des importations atteignant 6,4 milliards de dollars (5,8 milliards d'euros).

Ces importations devaient grimper de 52% en 2015 pour atteindre 9,8 milliards de dollars (8,9 milliards d'euros), selon le rapport.

Parmi les récentes commandes annoncées figure la vente par les Etats-Unis de bombes et de bombes guidées à l'armée de l'air saoudienne pour près de 1,3 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros).

bur/tm/ras/nbz