NOUVELLES
25/12/2015 19:25 EST | Actualisé 25/12/2016 00:12 EST

La Chine expulse une journaliste pour un reportage sur les violences ethniques

PÉKIN, Chine — Une journaliste française a annoncé qu'elle se préparait à quitter la Chine et qu'elle ne s'attendait pas à ce que les autorités lui renouvellent son accréditation de presse.   

Le froid entre elle et le gouvernement chinois a été causé par son reportage sur les tactiques de Pékin pour assimiler la violence ethnique dans la région musulmane de l'ouest du pays en la comparant au terrorisme mondial.

Ursula Gauthier, journaliste de longue date pour le magazine français L'Obs, a déclaré vendredi soir que le ministère des Affaires étrangères a exigé qu'elle présente des excuses publiques.

Mme Gauthier a dit qu'il n'y avait aucune place pour la négociation et qu'elle envisageait donc de quitter le 31 décembre, date à laquelle son visa expirera.

La Chine a fait valoir que les violences dans la région du Xinjiang font partie du terrorisme mondial, tandis que Mme Gauthier a écrit que certains cas semblaient plutôt être locaux.