NOUVELLES
24/12/2015 03:37 EST | Actualisé 24/12/2016 00:12 EST

Un troisième naufrage en autant de jours fait 19 morts dans la mer Égée

ISTAMBOUL — Dix-neuf personnes, dont six enfants, se sont noyées, jeudi, dans les eaux de la mer Égée au large des côtes de la Turquie après que l'embarcation où elles se trouvaient eut chaviré.

Selon la garde côtière turque, les équipes de secours ont réussi à sauver 21 naufragés et cherchaient toujours un autre survivant. Le bateau a sombré près de la ville de Dikili, qui est située en face de l'île grecque de Lesbos.

La nationalité des victimes n'a pas été précisée.

Il s'agit du troisième naufrage à survenir en autant de jours entre les côtes de la Turquie et les îles grecques alors que les températures ne cessent de chuter et que les eaux sont plus agitées.

Mercredi, la garde côtière grecque avait annoncé qu'une petite embarcation transportant des migrants partis de la Turquie s'était renversée au large de l'île de Farmakonissi, faisant au moins 13 morts, pour la plupart des enfants. Onze autres réfugiés ont aussi perdu la vie dans la mer Égée mardi.

Plus tôt cette semaine, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) avait révélé que plus d'un million de demandeurs d'asile étaient entrés sur le territoire européen jusqu'ici, la vaste majorité par bateau.

D'après l'OIM, 3692 personnes se sont noyées en tentant de se rendre en Europe.

Afin d'endiguer le flot de migrants, l'Union européenne, qui est aux prises avec la plus importante crise de réfugiés depuis la Deuxième Guerre mondiale, a prévu verser 3,2 milliards $ à la Turquie afin que celle-ci vienne en aide aux demandeurs d'asile directement sur son territoire.

La Turquie, qui hébergerait 2,5 millions de réfugiés syriens selon Ankara, constitue un tremplin pour les migrants souhaitant atteindre l'Europe afin d'échapper à la guerre ou d'améliorer leurs conditions de vie.