NOUVELLES
23/12/2015 21:32 EST | Actualisé 23/12/2016 00:12 EST

Près de 300 réfugiés syriens arrivent à Montréal la veille du réveillon

Un avion transportant 298 réfugiés syriens s'est posé mercredi soir à l'aéroport Montréal-Trudeau. Le tiers d'entre eux sont des enfants et des adolescents. Ils sont partis du Liban, où ils étaient cantonnés depuis des mois, voire des années dans certains cas.

Plus tôt en après-midi, la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion du Québec, Kathleen Weil, avait expliqué que ces nouveaux arrivants ont bénéficié de parrainage privé. Cela n'empêche pas le gouvernement du Québec de prendre une part active à leur parcours d'intégration, notamment en matière de francisation. « Pour s'assurer que leur établissement se fasse de manière harmonieuse et durable », a expliqué Mme Weil.

Pour les accueillir, la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, était à l'aéroport. Mais il n'y avait pas qu'elle : des agents d'immigration et des représentants de la Croix-Rouge se sont aussi occupés de l'accueil de ces Syriens qui ont tous prévu de s'établir au Québec, à l'exception de quatre d'entre eux, qui ont pris la direction de l'Alberta.

Ces nouveaux résidents du Québec se sont vu remettre un numéro d'assurance sociale et d'assurance maladie. On les a aussi aidés à remplir les papiers pour leur demande de résidence permanente.

Des objectifs difficilement atteignables

Le Québec s'était donné comme objectif d'accueillir 3700 réfugiés cette année. À ce jour, 1376 sont déjà arrivés. Et comme il ne reste que huit jours d'ici la fin de l'année, l'objectif sera difficile à atteindre.

Mais la ministre Weil refuse de voir la chose sous un jour pessimiste.

Kathleen Weil a indiqué que des vols sont prévus les 28, 29, 30 et 31 décembre et que, à raison de deux à trois vols par jour, on pourrait se rapprocher de l'objectif.

« Sauver ces réfugiés de la barbarie » - Philippe Couillard

Le 17 novembre dernier, le premier ministre Philippe Couillard avait exprimé la volonté politique du Québec dans ce dossier : « Dès que possible, ces gens doivent arriver chez nous, dans l'ordre et sans compromis », avait-il déclaré à l'Assemblée nationale en ajoutant qu'il s'engageait « au nom du Québec, à sauver ces réfugiés de la barbarie ».

À ce moment-là, la cible fixée par Ottawa était de recevoir 25 000 réfugiés d'ici le 31 décembre.

Or, cette cible a depuis été révisée à la baisse et, mercredi, le ministre de l'Immigration du Canada, John McCallum, a affirmé que, depuis le début du mandat du gouvernement libéral de Justin Trudeau, le 4 novembre, près de 2000 réfugiés syriens étaient arrivés au pays.

En conférence de presse, M. McCallum s'est dit convaincu que le Canada peut accueillir 25 000 réfugiés d'ici février, selon l'échéancier révisé. Mais l'autre objectif de 10 000 réfugiés avant la fin de l'année semble plus improbable.

Avec les informations de Ève Couture