NOUVELLES
24/12/2015 08:57 EST | Actualisé 24/12/2016 00:12 EST

NORAD suit le père Noël pas à pas depuis 60 ans

Comme beaucoup de belles histoires, celle qui unit le père Noël à NORAD a commencé par un... hasard.

C'était en décembre 1955 à Colorado Springs, au plus fort de la guerre froide. Sur le bureau du colonel Harry Shoup des Forces de l'air américaines, la sonnerie du téléphone a retenti. Le colonel a tressailli, car étant responsable de contrer toute menace en provenance de l'URSS, il ne pouvait s'agir que d'un appel d'urgence.

Au bout du fil, toutefois, le colonel Shoup entendit la voix flûtée d'une enfant qui avait une question de la plus haute importance : « Êtes-vous le père Noël? »

La petite fille avait vu, dans le journal local, une publicité d'un magasin Sears-Roebuck promettant qu'on puisse suivre le trajet du père Noël en composant un numéro de téléphone. Le hic est qu'en raison d'une erreur typographique, le numéro fourni était nul autre que celui du directeur des opérations au CONAD (Commandement de la défense aérienne continentale)... le colonel Shoup.

M. Shoup en avait vu d'autres : il avait été pilote de combat, durant la Seconde Guerre mondiale. Mais, comme il aimait les enfants et qu'il n'était pas insensible à la magie de Noël, cet appel impromptu a mené, grâce à son appui, à la mise en place du programme « Le NORAD sur les traces du père Noël ».

Son plus bel accomplissement

À sa mort, en 2009, le colonel Shoup pouvait se targuer d'avoir eu une carrière exceptionnelle. Mais selon sa fille, Terri Van Keuren, sa plus grande fierté résidait dans le fait d'avoir créé ce programme destiné à déterminer exactement où le père Noël se trouve dans le ciel, afin de communiquer ses coordonnées aux enfants de la Terre entière. Un programme qui fête cette année ses 60 ans.

Dans le cadre de ce programme, quelque 1500 Canadiens et Américains membres des Forces armées de leur pays respectif, de même que des civils et leur famille donnent de leur temps à la base militaire aérienne Peterson, au Colorado, pour répondre aux appels téléphoniques des enfants du monde entier. Il est également possible de suivre le parcours du père Noël par l'entremise des réseaux sociaux.

En décembre 2014, par exemple, le site Internet de NORAD à cet effet a reçu 21,8 millions de visites effectuées par des gens de 234 pays. La page Facebook compte pour sa part 1,6 million d'admirateurs. Le site web NORAD sur la piste du père Noël est offert en huit langues.

Les petits qui appellent ont des tonnes de questions : « Où est le père Noël actuellement? » « Quand sera-t-il à ma maison? » « Comment réussira-t-il à descendre dans la cheminée avec tous les cadeaux? »

Dire bonjour à grand-maman qui est au ciel

Quelquefois, les questionnements des enfants dépassent largement la question du père Noël. « Peut-il apporter un petit frère ou une petite sœur? » « Peut-il ramener leur papa ou leur maman militaire à la maison pour Noël? » « Peut-il dire bonjour aux grands-parents qui sont au ciel? »

En ce qui a trait au suivi qui est fait du père Noël, les bénévoles de NORAD expliquent aux enfants que des avions de combat sont déployés pour rencontrer et escorter le traîneau chargé de cadeaux à travers le ciel. Le petit renne au nez rouge, qui est bien entendu à la tête du précieux équipage, émet un signal infrarouge que captent les satellites de NORAD et qui guide les pilotes des appareils.

C'est du sérieux! Ainsi, cette année, ce sont les pilotes suivants, de la 3e Escadre Bagotville (Québec), qui ont été sélectionnés pour escorter le père Noël : le capitaine Andrew Jakubaitis, et le capitaine Pierre-David Boivin. Les chefs de l'équipe de soutien du CF-18 qui les épauleront sont le caporal-chef Marc André David et le caporal Steeven Cantin.

Une charmante opération de relations publiques

Le programme Sur les traces du père Noël constitue un outil de relations publiques non négligeable pour NORAD.

« Les hommes et les femmes de la Région canadienne du NORAD ont les yeux rivés sur l'espace aérien de l'Amérique du Nord 24 heures sur 24, sept jours sur sept », dit le major général David Wheeler, commandant de la région canadienne du Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord. « C'est une grande responsabilité que d'assurer la sécurité du père Noël en Amérique du Nord pour lui permettre de semer la bonne volonté et la joie. Nous sommes honorés de souligner les 60 ans de cette mission gratifiante. »