NOUVELLES
24/12/2015 06:53 EST | Actualisé 24/12/2016 00:12 EST

Loukoïl quitte les pays baltes à cause de l'atmosphère "antirusse"

Le numéro deux russe du pétrole, Loukoïl, qui a déjà quitté l'Ukraine et l'Estonie, compte désormais vendre ses actifs en Lituanie et en Lettonie en raison de l'atmosphère "antirusse" qui y règne, a annoncé jeudi son directeur général.

"Nous avons vendu nos actifs en Estonie. Nous avons maintenant mis en vente nos actifs en Lituanie et en Lettonie, où l'atmosphère est sérieusement antirusse", a déclaré Vaguit Alekperov à la télévision publique russe.

Loukoïl, via sa filiale Baltija, exploite des stations-service en Lituanie et en Lettonie, qui comme l'Estonie ont été incorporées de force à l'Union soviétique en 1940, avant de subir trois ans d'occupation nazie, et d'être réintégrées à l'URSS en 1944.

Les trois pays baltes sont désormais membres de l'Union européenne et se montrent très virulents à l'égard de la politique russe, notamment vis-à-vis de l'Ukraine.

En Estonie, Loukoïl a récemment cédé ses 37 stations-service à la société locale Olerex.

En Ukraine, le principal producteur privé de pétrole en Russie a vendu en 2014 sa filiale à l'Autrichien AMIC Energy Management après avoir vu ses stations-service bloquées par des militants nationalistes.

M. Alekperov a regretté jeudi d'avoir été "contraint de vendre ces actifs alors qu'ils figuraient parmi les meilleurs".

gmo/pop/bds

LOUKOIL