NOUVELLES
23/12/2015 19:44 EST | Actualisé 23/12/2016 00:12 EST

Le pétrole en hausse en Asie, le WTI et le Brent à égalité

Les cours du pétrole étaient toujours en hausse jeudi en Asie, dans un marché ragaillardi par l'annonce surprise d'une diminution des stocks de brut américains à la veille d'un long weekend de Noël.

Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février s'appréciait de 25 cents, à 37,75 dollars, dans les échanges électroniques en Asie.

Le baril de Brent, référence européenne du brut, également pour livraison en février, prenait 37,6 cents, à 37,75 dollars.

Pour la première fois depuis 2010, le WTI a dépassé cette semaine le Brent.

Selon des analystes, cette inversion s'explique pour partie par la décision des Etats-Unis de lever leur embargo sur les exportations de pétrole brut, ce qui signifie que les producteurs américains pourront concurrencer le Brent sur d'autres marchés.

Autre élément d'explication, certains investisseurs peuvent tabler sur un déclin de la production américaine par rapport au reste du monde, d'après des analystes.

"Les inquiétudes quant aux excès de l'offre mondiale ont été un peu levées par l'annonce de la diminution des stocks" américains, a dit Hong Sung Ki, analyste chez Samsung Futures à Séoul à l'agence Bloomberg News.

"Les stocks saisonniers devraient diminuer. Mais la question c'est de savoir à quelle vitesse. A ce niveau de prix, le nombre de puits devrait continuer de baisser".

Dans ses chiffres hebdomadaires sur l'état de l'offre américaine, le ministère de l'Energie a annoncé mercredi que les stocks de brut avaient reculé de 5,9 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg avaient tablé sur une hausse.

Toutefois, cette nouvelle était contrebalancée par l'annonce d'une hausse légère de la production américaine.

L'or noir a perdu environ 60% de sa valeur depuis des sommets supérieurs à 100 dollars le baril recensés à l'été 2014.

Le marché est plombé par une surabondance générale et les incertitudes sur la demande mondiale. Il plongeait encore plus bas depuis début décembre à la suite de la décision par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de ne plus se fixer d'objectifs chiffrés.

Mercredi, le WTI a pris 1,36 dollar à 37,50 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le Brent a lui aussi monté, gagnant 1,25 dollar à 37,36 dollars.

rc/dan/ev/mf

SAMSUNG ELECTRONICS