NOUVELLES
24/12/2015 13:10 EST | Actualisé 24/12/2016 00:12 EST

Le pape François dénonce une société « éprise de consommation »

Dans un appel « au fort sens de la justice », le pape François a célébré jeudi la messe de la nuit de Noël, la troisième de son pontificat. La basilique Saint-Pierre de Rome était pleine à craquer et, signe des temps, les quelque 10 000 pèlerins avaient dû se soumettre aux détecteurs de métaux avant de pouvoir entrer.

Les cloches de la basilique ont résonné pour marquer le début de la cérémonie de fin de soirée, la seule messe de Noël publique du pape. Des trompettistes ont joué des hymnes.

À l'intention des 1,2 milliard de catholiques dans le monde, le souverain pontife a prononcé une brève homélie dans laquelle il a exhorté les fidèles à faire preuve de « sobriété ». 

Place aux jeunes

Des jeunes provenant de pays visités par le pape ont été invités à Rome. Ils ont déposé des bouquets de fleurs près de l'autel central, autour d'une statue du petit Jésus que le pontife avait dévoilée et embrassée.

La fête de Noël est, avec Pâques, une des deux célébrations centrales du christianisme. Pour le pape François, la célébration de la naissance de Jésus doit être l'occasion de découvrir « d'une façon nouvelle qui nous sommes ».

Le pape déplore la « culture de l'indifférence »

Le pape argentin, né Jorge Bergoglio, est apparu à la basilique un peu pâle, affaibli par une grippe qui l'a accablé ces derniers jours. Le souverain pontife, âgé de 79 ans, a dénoncé « une culture de l'indifférence qui finit par être impitoyable » et jugé que doivent  « cesser toute peur et toute frayeur » pour les chrétiens, en raison de la « lumière » que constitue la naissance de Jésus, « notre Sauveur né dans une mangeoire » à Bethléem.

Vendredi, jour de Noël, le pape prononcera le traditionnel message « urbi et orbi » (littéralement « à la ville et au monde »). Sur la place Saint-Pierre, à l'extérieur de la basilique, des dizaines de milliers de personnes entendront ce traditionnel discours, prononcé à midi.