NOUVELLES
24/12/2015 06:36 EST | Actualisé 24/12/2016 00:12 EST

La police bangladaise arrête 7 présumés militants islamistes lors d'un raid

NEW DELHI — Les forces de sécurité du Bangladesh ont arrêté, tôt jeudi, sept personnes soupçonnées d'être membres d'un groupe islamiste considéré comme responsable de plusieurs attentats contre des étrangers et des groupes minoritaires dans le pays.

Les détenus, capturés lors d'un raid dans la région de Mirpur près de la capitale, Dacca, comprenaient au moins trois «membres importants» du groupe Jumatul Mujahedeen Bangladesh, ou JMB, a indiqué le policier Monirul Islam.

Selon M. Islam, la fouille effectuée dans un immeuble résidentiel a permis de découvrir une énorme réserve de bombes, de grenades et d'autres explosifs. Les suspects ont fait exploser des bombes au début de l'opération policière, mais personne n'a été blessé, a précisé l'agent.

Des responsables ont dressé un périmètre autour du bâtiment et ordonné aux autres résidants de quitter les lieux.

Le raid a été lancé après que les forces policières eurent obtenu de l'information de la part d'un autre membre du groupe JMB qui avait été arrêté plus tôt, a expliqué Monirul Islam.

Jumatul Mujahedeen Bangladesh a été fondé en 1998 par Sheikh Abdur Rahman, un professeur de théologie formé en Arabie saoudite.

D'après M. Islam, au moins 20 grenades d'origine locale découvertes dans l'immeuble étaient semblables à celles retrouvées sur les sites d'attaques menées par le groupe. Le policier a avancé que l'organisation utilisait le bâtiment comme atelier pour fabriquer des bombes.

Des groupes islamiques radicaux ont revendiqué cette année plusieurs attentats meurtriers visant des étrangers, des auteurs laïcs et des membres de la communauté chiite au Bangladesh, une nation majoritairement sunnite. Cette vague d'agressions a alarmé la communauté internationale et fait craindre à certains observateurs que l'extrémisme religieux soit en train de prendre racine dans ce pays traditionnellement modéré.