NOUVELLES
23/12/2015 10:10 EST | Actualisé 23/12/2016 00:12 EST

Une coiffe qui fait parler

En 2015, Natasha St-Pier a lancé un vidéoclip de la chanson Tous les Acadiens qui se voulait un hommage à la culture acadienne. Celui-ci est arrivé comme un pavé dans la mare causant un grand dérangement chez ses compatriotes qui y ont vu le renforcement d'une série de clichés véhiculés en France sur l'histoire des Amérindiens du Canada.

Dans ce vidéoclip qui reprend la chanson bien connue de Michel Fugain, Natasha St-Pier porte une coiffe autochtone, se promène en canot et est entourée de capteurs de rêves.

Le tout lui a attiré les foudres des Acadiens :

Les réseaux sociaux se sont enflammés suite à la diffusion de la vidéo, élément central de la campagne de promotion du nouvel album de l'artiste : Mon Acadie.

Le vidéoclip, tourné à moins de 100 km de Paris, semble bien loin de la culture acadienne, mais surtout loin de l'Acadie moderne.

Dans une entrevue à l'émission Pénélope McQuade, Natasha St-Pier a soutenu vouloir ainsi rendre hommage à ses origines.

« On ve voulait pas vexer personne, du coup on s'est assuré avec ce chef indien de faire une coiffe où dans le code couleur on veut rien dire en fait. Du coup on n'est pas en train de voler une signification. Je ne peux pas mettre une vraie coiffe de chef indien parce que je ne suis pas chef indien et je trouvais ça le fun de laisser une vraie place au peuple amérindien dans l'album [le peuple amérindien] qui est très oublié de nos livres d'histoires et qui a joué un rôle important », dit-elle.

Le chanteur acadien George Belliveau a travaillé sur l'album Mon Acadie et appuie la chanteuse. Selon lui, la décision d'utiliser des symboles identitaires amérindiens pour représenter l'Acadie a peut-être été prise par la maison de disque.

Finalement, tout en faisant la promotion de son nouvel album la chanteuse devra faire l'apologie de son vidéoclip et résultat du scandale, les visionnements de celui-ci ont grimpé en flèche.

D'après un reportage de Catherine Dumas