NOUVELLES
23/12/2015 10:52 EST | Actualisé 23/12/2016 00:12 EST

Une année de chambardements dans l'industrie cinématographique en Atlantique

2015 a été une année de bouleversements pour l'industrie cinématographique et télévisuelle en Atlantique.

Au Nouveau-Brunswick, de nombreux producteurs ont continué de quitter la province en raison de l'abolition par Frédéricton en 2011 du programme de crédit d'impôt en aide à l'industrie.

Le gouvernement provincial a mis en place un nouveau programme d'aide au financement, mais l'avenir de l'industrie est incertain et certains producteurs mettent la clef sous la porte sans attendre le prochain budget provincial.

C'est le cas de PostMan productions qui a annoncé en septembre la fermeture de ses studios de Moncton. D'autres, comme Connections Productions de Moncton, ont plié bagage et s'installent dans la région d'Halifax.

L'herbe n'est pourtant pas plus verte ailleurs. En avril, dans le cadre d'une des plus importantes manifestations de l'année devant l'édifice de l'Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse, les membres de l'industrie de la production télévisuelle et cinématographique ont dénoncé la décision du gouvernement provincial de réduire son aide de 24 à 10 millions de dollars.

L'industrie clame que cette réduction du financement va tuer la production dans la province, une activité qui génère, selon elle, 140 millions de dollars par année et qui emploie 2700 personnes.

La Nouvelle-Écosse n'a pas connu d'exode massif des membres de l'industrie, mais certains départs pourraient être des signes avant-coureurs de l'impact à venir. Quelques artisans ont quitté la province, comme le technicien de plateau Craig Stewart qui a quitté Truro pour s'établir à Toronto.

Autre signe des temps, au mois d'août, un grand fournisseur d'équipement, le groupe SIM basé à Toronto a annoncé la fermeture de ses bureaux d'Halifax.

Les artisans rassemblés cet automne à Halifax pour discuter de l'avenir de l'industrie en Nouvelle-Écosse ont fait un constat principal : l'incertitude règne en Nouvelle-Écosse tout comme au Nouveau-Brunswick.

D'après un reportage de Paul Léger