NOUVELLES
23/12/2015 03:30 EST | Actualisé 23/12/2016 00:12 EST

« Trafic aérien intense en Italie » - Hirscher

Marcel Hirscher est passé de la colère à l'humour, après qu'un drone se soit écrasé derrière lui pendant la deuxième manche du slalom de Madonna dui Campiglio.

L'image a fait le tour du monde. Le petit engin est tombé comme une pierre, comme si sa batterie l'avait trahi en plein vol.

« Trafic aérien intense en Italie, chanceux d'avoir échappé au "crash" du drone », a écrit avec humour Hirscher sur son compte Instagram.

Mais juste après l'incident, quand il a compris ce qui s'était passé, il n'était pas fier.

« C'est mon cadeau de Noël. Je ne suis pas blessé, et j'ai eu de la chance. Ce n'est même pas imaginable, c'est incroyable, une honte », a-t-il dit aux médias en essayant de sourire.

La Fédération internationale de ski (FIS) a ouvert une enquête sur cet accident sans précédent.

Selon les organisateurs, le drone, dirigé par un expert, était utilisé pour la première fois pour fournir des images et angles inédits à la société Infront, qui possède les droits télévisés sur la Coupe du monde de ski alpin.

« La FIS et le diffuseur hôte vont travailler avec toutes les parties pour comprendre ce qui s'est passé et s'assurer qu'un tel accident ne se reproduira pas », a indiqué dans un communiqué la Fédération internationale de ski (FIS).

Selon la FIS, si l'utilisation de drones au-dessus de la foule est autorisée en Italie, elle ne l'est pas en Autriche et en Suisse notamment, autres pays qui accueillent des épreuves de la Coupe du monde de ski alpin.