NOUVELLES
23/12/2015 08:36 EST | Actualisé 23/12/2016 00:12 EST

Mère menacée d'extradition vers les États-Unis : la ministre reverra la décision

La ministre fédérale de la Justice, Jody Wilson-Raybould, accepte de revoir le dossier d'une mère estrienne menacée d'extradition vers les États-Unis. Cette femme, installée à Lac-Mégantic, a quitté son pays avec ses enfants pour fuir un père violent.

Les enfants sont toujours à Lac-Mégantic, mais la mère est à la prison Tanguay de Montréal parce qu'elle est visée par une mesure d'extradition. La ministre Wilson-Raybould affirme, dans un courriel, que du temps est passé depuis la prise de décision initiale et que de nouveaux éléments sont portés à sa connaissance.

Depuis le 11 décembre, la mère de famille faisait la grève de la faim à la suite d'une décision de la Cour suprême visant son extradition vers les États-Unis. Devant l'ouverture de la ministre, elle a recommencé à manger. 

L'accusée soutient avoir fui pour soustraire ses enfants à la violence de leur père. « Elle a fait ça pour notre bien, pour nous protéger, pour nous emmener en sécurité. Elle savait que nous étions dans une situation de violence et qu'il fallait que nous sortions de là », raconte l'une de ses filles, que l'on ne peut pas identifier pour des raisons de sécurité.

La ministre ajoute néanmoins qu'il s'agit d'un cas complexe. Comme le Canada est guidé par certaines obligations en matière d'extradition, elle devra respecter la décision rendue par la Cour suprême dans cette affaire.

Une pétition est en ligne pour demander l'intervention urgente de la ministre de la Justice, afin que la mère de famille puisse rentrer à la maison.