NOUVELLES
22/12/2015 21:49 EST | Actualisé 22/12/2016 00:12 EST

Condamnation d'un pasteur canadien: la Corée du Nord s'en prend au Canada

La Corée du Nord a réagi avec violence à la dénonciation par le Canada de la sentence infligée à un pasteur canadien condamné aux travaux forcés à vie et qualifié la sanction d'"équitable".

La semaine dernière, la Cour suprême de Corée du Nord avait condamné Hyeon Soo Lim, un pasteur d'origine sud-coréenne officiant à l'Eglise presbytérienne coréenne de la Lumière de Toronto, en évoquant des agissements "subversifs" à l'encontre du régime.

Ottawa s'est dit "atterré par la peine excessivement sévère infligée à M. Lim (...), particulièrement en raison de son âge et de sa santé fragile". Il s'agit d'une "violation sérieuse de la convention de Vienne sur les relations consulaires et le droit des Etats d'avoir accès à leurs citoyens", avait dit un porte-parole de la diplomatie canadienne.

Dans un communiqué publié par l'agence officielle nord-coréenne KCNA, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères juge que le Canada n'a "aucune justification légale pour critiquer" Pyongyang.

"Il est très choquant que le gouvernement canadien accuse (la Corée du Nord) au sujet de cette condamnation équitable, en la décrivant comme une violation préoccupante du droit international", a-t-il dit.

D'après lui, la Corée du Nord avait permis à une délégation canadienne d'assister au procès et laissé M. Lim entrer en contact avec le consulat une fois l'enquête terminée.

"La partie canadienne est déraisonnable et sa réaction grossière ne fera que compliquer davantage la situation", a-t-il prévenu.

M. Lim avait été arrêté en janvier par les autorités nord-coréennes après être entré dans le pays par la Chine.

Selon son Eglise à Toronto, il effectuait en Corée du Nord une mission purement humanitaire. C'était un habitué des voyages dans ce pays où il intervenait principalement dans des orphelinats.

Pyongyang voit avec une très grande méfiance les missionnaires étrangers, même s'il en autorise quelques-uns, pour des missions humanitaires.

Un certain nombre de religieux chrétiens, pour la plupart des Américains d'origine coréenne, ont été arrêtés en Corée du Nord. Certains ont pu rentrer chez eux après l'intervention de hauts responsables politiques américains.

lim/ev/ros