NOUVELLES
22/12/2015 17:17 EST | Actualisé 22/12/2016 00:12 EST

Un juge ouvre la voie à l'extradition de Kim Dotcom aux États-Unis

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande — Un juge de la Nouvelle-Zélande a ouvert la voie à l'extradition de l'entrepreneur du Web Kim Dotcom et de trois de ses collègues aux États-Unis pour faire face à des accusations criminelles sur les droits d'auteur.

Les avocats de Kim Dotcom ont indiqué qu'ils iront en appel.

La décision du juge Nevin Dawson, rendue mercredi en Nouvelle-Zélande, survient près de quatre ans après que les autorités américaines eurent fermé le site web Megaupload de l'entrepreneur, utilisé par certains visiteurs pour télécharger illégalement des pièces de musique et des films.

Les États-Unis ont accusé Kim Dotcom, dont le vrai nom est Kim Schmitz, et ses collègues de complot en vue de commettre une violation du droit d'auteur, de racket et de blanchiment d'argent. S'ils sont reconnus coupables, ils risquent des dizaines d'années en prison.

L'affaire pourrait avoir des impacts plus larges sur les règles du droit d'auteur sur Internet. L'avocat de Kim Dotcom Ron Mansfield a déjà dit que si les autorités américaines avaient gain de cause dans cette affaire, des sites de réseautage comme YouTube ou Facebook seraient amenés à surveiller de plus près le contenu de leurs sites.