NOUVELLES
22/12/2015 00:04 EST | Actualisé 21/12/2016 00:12 EST

Rétrospective : 15 événements qui ont marqué l'international

L'année 2015 a été marquée par l'exode de centaines de milliers de Syriens, fuyant la guerre civile qui ravage leur pays et les exactions du groupe armé État islamique, qui a étendu sa zone de frappe et d'influence à l'Occident. Mais il y a aussi eu quelques bonnes nouvelles, telles que l'accord nucléaire avec l'Iran.

1. L'ATTENTAT CONTRE CHARLIE HEBDO

Le 7 janvier 2015, deux assaillants armés tuent 12 personnes dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo, reconnu pour ses prises de position antireligieuses et irrévérencieuses. La poursuite policière tient la France en haleine pendant deux jours, au terme desquels ils seront abattus. Le 9 janvier, un autre homme, qui serait lié aux assaillants et qui se réclame du groupe armé État islamique, prend en otages les clients d'un supermarché fréquenté par la communauté juive et tue quatre d'entre eux avant d'être éliminé. Il avait tué une policière la veille. Les chefs d'État affluent à Paris pour participer à des rassemblements monstres pour la liberté d'expression, tandis que des milliers de personnes marchent un peu partout dans le monde sous le slogan « Je suis Charlie ». - http://ICI.Radio-Canada.ca/charlie

2. LES RAVAGES DE BOKO HARAM AU NIGERIA

La secte islamiste a mené des dizaines d'attaques dans son fief du nord-est du Nigeria, détruisant des dizaines de villages et provoquant la fuite de leurs habitants. Depuis le début de l'insurrection, on recense 2,2 millions de déplacés internes, 177 000 personnes réfugiées dans les pays voisins et 20 000 morts. L'élection à la présidence d'un ancien général, Muhammadu Buhari, en février, n'a pas permis à l'armée nigériane de renverser la situation, malgré l'aide du Cameroun, du Niger et du Tchad, également frappés par Boko Haram. Les 200 écolières de Chibok, prises en otages en 2014, sont toujours prisonnières de la secte, tout comme des milliers d'autres enfants, dont la secte se sert comme esclaves et dans des attaques-suicides. - http://ICI.Radio-Canada.ca/boko-haram

3. LE BURUNDI SOUS TENSION

La décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat, en avril, a précipité son pays dans une crise qui a forcé quelque 200 000 Burundais à l'exode dans des pays voisins. Au moins 400 personnes sont mortes dans des affrontements avec les forces de l'ordre, qui répriment durement toute manifestation. Une tentative de coup d'État, au mois de mai, a entraîné un durcissement du pouvoir. Les opposants et les organisations de défense des droits de l'homme dénoncent une dérive autoritaire du président, réélu en juillet, en violation des accords d'Arusha, qui ont mis fin à la guerre civile en 2000. Plusieurs craignent une augmentation des violences ethniques et une guerre civile. - http://ICI.Radio-Canada.ca/burundi

4. SÉISME AU NÉPAL

Les Népalais ont été durement frappés par un tremblement de terre d'une magnitude 7,8 survenu le 25 avril 2015. Plus de 8500 personnes ont perdu la vie, dont plusieurs randonneurs occidentaux. Quelque 600 000 demeures ont été détruites ou endommagées. Le séisme a été suivi par une série de fortes répliques qui ont perturbé pendant plusieurs jours les opérations de secours et rendu encore plus difficile l'accès à des villages montagneux. Le séisme a déclenché une avalanche sur l'Everest, causant la mort de 14 personnes. Il a aussi gravement endommagé la ville de Katmandou, détruisant plusieurs monuments classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. - http://ICI.Radio-Canada.ca/nepal

5. TENSIONS RACIALES AUX ÉTATS-UNIS

En avril, les États-Unis ont à nouveau été secoués par des émeutes à caractère racial. Moins d'un an après Ferguson, la ville de Baltimore a été le théâtre de violences à grande échelle lorsqu'une bande de jeunes, dont certains armés de barres de métal, ont pris d'assaut un secteur de la ville, brisant les vitres de commerce et brûlant des voitures. Cette explosion de colère faisait suite à la mort de Freddie Gray, un Noir de 25 ans, mort peu après son interpellation par la police. Outre Freddie Gray, plusieurs autres cas d'hommes noirs désarmés tués par la police ont fait les manchettes cette année, dont Walter Scott et Eric Harris. Le fait que les Noirs soient plus susceptibles d'être brutalisés par les policiers que les Blancs ou les membres d'autres minorités pousse plusieurs à dénoncer un « racisme systémique » au sein des forces de l'ordre.

6. LE PHÉNOMÈNE DONALD TRUMP

Six mois après s'être lancé dans la course à l'investiture du Parti républicain, le milliardaire est toujours en tête dans les intentions de vote des électeurs de son parti. Alors qu'on s'attendait à ce qu'il s'effondre après ses premières déclarations à l'emporte-pièce, le magnat de l'immobilier semble plutôt avoir le vent dans les voiles. Ses dernières déclarations-chocs sur les musulmans lui ont permis de se hisser à des sommets de popularité. Son discours anti-immigration semble faire mouche en ce temps de craintes sécuritaires et de repli sur soi, mais tiendra-t-il la route jusqu'aux primaires? - http://ICI.Radio-Canada.ca/presidentielle

7. LA CRISE DES MIGRANTS

L'année 2015 a été marquée par l'exode de centaines de milliers de Syriens, chassés de leur pays par la guerre civile. Tandis que plus de 3,6 millions de réfugiés s'entassent dans des camps et des bidonvilles au Liban, en Turquie et en Jordanie, des familles entières prennent la mer pour tenter de rejoindre l'Europe, souvent au péril de leur vie. Plus de 870 000 personnes ont traversé la Méditerranée en 2015, dont 20 % d'enfants. C'est d'ailleurs la photo du petit Alan Kurdi, trouvé noyé sur une plage turque, qui a éveillé les consciences occidentales au drame des réfugiés. Les autorités européennes, dépassées par l'ampleur de la crise, peinent à trouver des réponses. - http://ICI.Radio-Canada.ca/migrants

8. L'ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN

Après 18 mois de discussions, les négociateurs de l'Iran et du groupe 5+1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) sont parvenus à mettre fin à des années de litige sur le programme nucléaire iranien. Ce compromis historique prévoit l'encadrement et la surveillance des activités nucléaires de l'Iran en échange d'une levée progressive des sanctions économiques à son encontre. Malgré l'opposition des républicains, le Congrès américain a entériné l'accord cet automne. Fermement opposé à l'entente, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a estimé qu'il s'agissait d'une « erreur grave aux conséquences historiques ». - http://ICI.Radio-Canada.ca/nucleaire-iran

9. DÉGEL ENTRE CUBA ET LES ÉTATS-UNIS

Cuba et les États-Unis ont poursuivi le rapprochement historique entamé en décembre 2014. Cet été, les deux États ont rouvert leurs ambassades respectives et le secrétaire d'État américain, John Kerry, a visité l'île; c'est la première visite d'un haut dirigeant américain depuis 1945. Il reste toutefois à régler l'épineuse question de l'embargo imposé par John F. Kennedy en 1962, celle de la restitution de la base navale de Guantanamo, les indemnisations réclamées par les Américains expropriés lors de la révolution et l'extradition des fugitifs américains réfugiés à Cuba. Les relations entre les deux pays ont été rompues par Washington en 1961 après l'arrivée au pouvoir de Fidel Castro et la confiscation des biens américains. - http://bit.ly/1NRrRMA

10. FIN DE LA POLITIQUE DE L'ENFANT UNIQUE EN CHINE

La Chine annonce officiellement la fin de la politique de l'enfant unique. Dorénavant, les couples seront autorisés à avoir deux enfants. Mise en place en 1979, cette politique visait à freiner la croissance de la population et alléger la demande pour les ressources. Elle ne s'appliquait qu'aux familles de l'ethnie Han, qui représente 90 % de la population chinoise, mais pas aux minorités. Un premier assouplissement avait déjà été mis en place en 2013 pour permettre à certains couples d'avoir deux enfants si l'un des parents était lui-même enfant unique. Pékin estime que cette restriction a empêché quelque 400 millions de naissances. Elle a toutefois conduit à un déséquilibre entre les hommes et les femmes, puisque les familles ont privilégié les bébés garçons. - http://bit.ly/1m49ARE

11. ÉLECTIONS HISTORIQUES AU MYANMAR

Cinq ans après la fin de sa détention à domicile, Aung San Suu Kyi savoure enfin sa victoire. Son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), a remporté les premières élections libres en 25 ans. Même si elle ne peut être présidente en vertu de la Constitution, la Prix Nobel de la paix a déclaré qu'elle avait l'intention de diriger le gouvernement. Ces élections sont l'aboutissement du processus d'ouverture déclenché par la junte militaire en 2010 à la suite des pressions internationales. Les militaires se réservent cependant toute une série de prérogatives, dont un droit de veto sur les changements constitutionnels et la mainmise sur certains ministères. - http://bit.ly/1QqBKDc

12. ATTENTATS À PARIS

Le 13 novembre, une série d'attaques coordonnées fait 130 morts en région parisienne, dont 90 au Bataclan, une salle de spectacles, et 350 blessés. Revendiqués par le groupe armé État islamique (EI), ces attentats, les plus meurtriers à survenir en France depuis des décennies, ont été condamnés un peu partout dans le monde. Le président français, François Hollande, a dénoncé un acte de guerre contre la France et annoncé une intensification des frappes contre l'EI en Syrie et en Irak. L'état d'urgence imposé en France au lendemain des attentats a permis d'arrêter au moins 200 personnes et de confisquer plus de 2000 armes. - http://ICI.Radio-Canada.ca/attentatsparis

13. LA LUTTE CONTRE L'ÉTAT ISLAMIQUE

La lutte contre le groupe armé État islamique s'est intensifiée au cours de l'année 2015 alors que le groupe a élargi sa zone d'influence. Les djihadistes ont notamment revendiqué des attaques sanglantes en Tunisie, au Yémen, en Libye et au Liban, en plus de l'écrasement d'un avion russe dans la péninsule du Sinaï et les attentats de Paris. Cette attaque en sol occidental a d'ailleurs marqué un tournant, puisque la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont décidé d'augmenter leurs frappes en Syrie et Irak, tout comme leur implication dans la lutte au sol. Les Russes sont eux aussi entrés en action contre l'EI aux côtés du président syrien Bachar Al-Assad. - http://ICI.Radio-Canada.ca/etat-islamique

14. MASSACRE À SAN BERNARDINO

Après la France, ce sont les États-Unis qui subissent une attaque terroriste. Tashfeen Malik et Syed Farook ont été abattus par les policiers après avoir tué 14 personnes et en avoir blessé une vingtaine d'autres lors d'une fête de fin d'année à l'Inland Regional Center de San Bernardino, en Californie. Ce qui semblait au départ une fusillade comme tant d'autres a pris un tournant inattendu quand on a appris que les auteurs de l'attaque s'étaient radicalisés et que Mme Malik aurait prêté allégeance à l'EI. Après une perquisition chez le couple, la police a découvert tout un arsenal, dont une douzaine de bombes artisanales. - http://bit.ly/1O73JI1

15. ENTENTE SUR LE CLIMAT À PARIS

Après deux semaines d'intenses tractations, les 195 États réunis à Paris pour la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques ont adopté un accord prévoyant de limiter la hausse du réchauffement climatique « bien en dessous » du seuil des 2 degrés Celsius et d'octroyer une aide aux pays pauvres de 100 milliards de dollars par année. Pour entrer en vigueur en 2020, l'accord doit être ratifié par au moins 55 pays représentant 55 % des émissions de gaz à effet de serre. Même si le texte comporte plusieurs faiblesses, dont le manque de cibles précises, les observateurs célèbrent cette entente qualifiée d'historique, puisque c'est la première fois que tous les pays s'entendent sur cet enjeu. - http://ICI.Radio-Canada.ca/climat

Et vous? Quels sont les événements qui vous ont le plus marqué cette année sur la scène internationale? Répondez-nous dans les commentaires ci-dessous.