NOUVELLES
22/12/2015 12:13 EST | Actualisé 22/12/2016 00:12 EST

Mali: violents combats ce week end, une dizaine de "terroristes" neutralisés (armée française)

Une dizaine de membres du groupe jihadiste Al-Mourabitoune ont été "neutralisés" lors de violents combats avec les soldats français de l'opération antiterroriste Barkhane le week-end dernier dans le nord du Mali, a annoncé mardi le ministère français de la Défense.

"Dans la nuit du 19 au 20 décembre, les forces françaises ont conduit une opération dans la région de Ménaka, au Mali, contre un élément du groupe terroriste Al Mourabitoun, responsable de nombreux attentats à l'encontre des populations malienne et nigérienne, des forces armées locales et des forces internationales", indique un communiqué du ministère.

"Au terme de combats violents qui ont duré près de quatre heures, deux pick-ups et une dizaine de motos ont été saisis. Une dizaine de terroristes ont été neutralisés. Une quantité importante d'armements et d'explosifs a été récupérée", selon le texte.

En jargon militaire, "neutralisés" veut dire tués ou faits prisonniers.

Le groupe Al-Mourabitoune est un mouvement armé jihadiste né en 2013 de la fusion du groupe de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar et d'une autre formation liée à Al-Qaïda.

Il a notamment revendiqué l'attaque du l'hôtel Radisson Blu de Bamako qui avait fait le 20 novembre 20 morts dont 14 étrangers, en plus des deux assaillants, selon le bilan officiel. Cette action a aussi été revendiquée par un autre groupe jihadiste, le Front de libération du Macina (FLM, mouvement jihadiste malien).

La menace jihadiste est toujours très présente au Mali, en dépit de la présence militaire internationale.

Le gouvernement malien a proclamé lundi l'état d'urgence pour dix jours en raison de "l'évolution de la situation sécuritaire au Mali et dans la sous-région", selon un communiqué officiel publié lundi soir.

cf/fjb