NOUVELLES
22/12/2015 07:50 EST | Actualisé 22/12/2016 00:12 EST

Les forces irakiennes progressent dans la ville de Ramadi

BAGDAD — Les forces irakiennes ont dit progresser, mardi, dans leur opération militaire visant à reprendre la ville de Ramadi des mains du groupe armé État islamique (ÉI), affirmant avoir effectué leur plus importante incursion dans la cité depuis sa prise par les militants, en mai.

La perte de Ramadi — capitale de la province d'Al-Anbar — avait été un dur coup pour le gouvernement irakien. Elle a également marqué la plus importante défaite du gouvernement depuis que les militants de l'ÉI ont pris dans leurs griffes diverses régions du nord et de l'ouest du pays, incluant la deuxième plus grande ville d'Irak, Mossoul, à l'été 2014.

Les forces irakiennes avaient annoncé une contre-offensive peu après la prise de Mossoul, mais les progrès ont été lents et la reprise de territoire s'est révélée plus ardue que prévu.

Mardi, le porte-parole irakien Sabah al-Numan a déclaré que des troupes avaient traversé l'Euphrate, au nord de la ville, et étaient entrées au centre de Ramadi. Depuis le sud, des troupes dirigées par l'agence antiterrorisme ont progressé vers les quartiers Dubbat et Aramil, à environ trois kilomètres du centre-ville, a raconté le chef des opérations de la province d'Al-Anbar, le général Ismail al-Mahallawi.

Le quartier de Dubbat a été le témoin de combats sanglants qui se sont conclus par la mort d'un soldat. Quatorze autres ont été blessés.