NOUVELLES
22/12/2015 00:53 EST | Actualisé 22/12/2016 00:12 EST

Le Vietnam choisira ses nouveaux dirigeants en janvier

Le Vietnam choisira en janvier sa nouvelle direction lors d'un congrès du Parti communiste, grand-messe politique quinquennale du régime, au moment où le pays se débat avec sa réforme économique et gère une situation tendue avec son voisin chinois.

Le politburo validera les nominations aux postes-clés, résultant de mois de tractations, joutes politiques et alliances de circonstances au sein du parti créé par Ho Chi Minh, père de l'indépendance, et aujourd'hui traversé de courants.

A l'issue de huit jours de congrès, le nouveau président, le Premier ministre et le chef du Parti communiste seront nommés et les grandes lignes de la politique du pays déterminées.

Le président Truong Tan Sang, tout comme le Premier ministre Nguyen Tan Dung, qui effectue son dernier mandat à ce poste, doivent être remplacés.

Les nominations devront ensuite être symboliquement approuvées lors d'une nouvelle session de l'Assemblée nationale quelques mois plus tard.

"Le 12e congrès national du Parti aura lieu du 21 au 28 janvier à Hanoï", a précisé le PCV, dans un communiqué.

Après des décennies de guerre qui a pris fin en 1975, le Vietnam est rapidement passé du statut de nation pauvre frappée par les pénuries alimentaires à un pays à revenu intermédiaire et aujourd'hui membre de l'Organisation mondiale du Commerce.

En dépit des problèmes persistants du secteur bancaire public, la croissance vietnamienne est parmi les plus fortes cette année en Asie du sud-est portée par les exportations.

Mais le pays communiste cherche toujours à réformer son secteur public lourdement endetté et corrompu qui, selon des experts, entrave son développement à long terme.

Le régime d'Hanoï reste aussi sous le feu des critiques des défenseurs des droits de l'Homme pour avoir mis en prison des blogueurs et des avocats ces dernières années.

Le Vietnam a essayé ces derniers temps de renforcer ses liens avec d'autres puissance pour faire face à une ambition territoriale croissante de la Chine dans la région.

Des tensions ont éclaté ces dernières années en raison d'une vieille querelle concernant la souveraineté d'îles en mer de Chine méridionale.

Les relations entre les deux pays ont chuté à leur point le plus bas en mai 2014 lorsque Pékin a déplacé une plateforme pétrolière dans les eaux revendiquées par le Vietnam.

Dans la foulée, des émeutes antichinoises meurtrières avaient éclaté dans le pays.

bur-ltl/tib/at