NOUVELLES
22/12/2015 05:24 EST | Actualisé 22/12/2016 00:12 EST

Le pétrole peine à rebondir à l'ouverture à New York

Les cours du pétrole ont ouvert en très légère hausse mardi à New York, sans s'éloigner beaucoup de leurs plus bas niveaux depuis plusieurs années, dans un marché sujet à des évolutions incertaines en période de fêtes.

Vers 14H05 GMT, le cours du baril de référence (WTI) pour livraison en février, dont c'était le premier jour comme contrat de référence, prenait quatre cents à 35,85 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Ce rebond est d'autant plus modeste que les cours ont terminé la semaine précédente à leurs plus bas niveaux depuis 2009 à New York. Ils ont même plongé lundi à des niveaux sans précédent depuis 2004 à Londres pour le baril de Brent, référence européenne du brut, dont le prix stagnait mardi à un peu plus de 36 dollars.

"On entre dans une période d'échanges réduits", a mis en avant James Williams de WTRG Economics. "Beaucoup de gens sont en vacances, que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe. Donc ce qui se passera (sur le marché) d'ici la fin de l'année n'aura probablement pas autant d'importance que d'habitude."

Non seulement, le marché pétrolier new-yorkais sera clos vendredi pour Noël mais il fermera la veille avec une heure d'avance, à 18H30 GMT.

Les cours s'apprêtent en tout cas à finir plus bas qu'il y a un an, alors qu'ils avaient déjà chuté lors du second semestre 2014, sous le coup d'une offre trop élevée à travers le monde.

Début décembre, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a donné un nouveau coup au marché en renonçant à se fixer des objectifs chiffrés de production, ce qui a été interprété comme le signe de sa volonté de défendre ses parts de marchés.

"Il n'y a toujours aucun signe indiquant que la récente dégringolade des cours de pétrole pourrait être en train de s'atténuer", a conclu Michael Hewson, de CMC Markets.

bur-jdy/jld/elc