NOUVELLES
22/12/2015 06:38 EST | Actualisé 22/12/2016 00:12 EST

Le géant pétrolier américain Conoco quitte la Russie

Le géant pétrolier américain ConocoPhillips s'est entièrement désengagé de Russie, frappée par des sanctions occidentales, après avoir vendu sa participation dans une joint venture avec Rosneft, a indiqué mardi une porte-parole du groupe.

ConocoPhillips a cédé la part de 50% qu'il détenait dans la société commune Polar Lights et l'a revendue à Trisonnery Assets, une entreprise immatriculée à Chypre, pour un montant indéterminé.

"C'était notre dernier actif en Russie", a indiqué une porte-parole du groupe dans un email à l'AFP.

Conoco met ainsi fin à une aventure lancée en 1992 quand il avait créé Polar Lights pour exploiter des champs pétroliers situés dans l'Arctique russe. Rosneft avait déjà annoncé jeudi la cession de ses parts dans cette joint venture.

Conoco n'a pas précisé les raisons de ce désengagement.

Aux termes des sanctions occidentales prises contre Moscou et liées à la crise en Ukraine, les entreprises américaines sont tenues de cesser leurs activités offshore en Russie, en Mer noire, dans l'Arctique, et toute activité onshore en Sibérie occidentale.

Certaines filiales de Rosneft sont elles-mêmes directement visées par ces sanctions.

D'autres groupes pétroliers, comme Total, ont récemment cédé leur part dans des projets pétroliers dans l'Arctique russe.

La décision de Conoco pourrait également être liée à la chute des cours du pétrole, qui ont atteint leurs plus bas niveaux depuis 2009 à New York, rendant les investissements pétroliers moins rentables.

jt/jld/vog

CONOCOPHILLIPS

ROSNEFT

TOTAL