NOUVELLES
22/12/2015 08:13 EST | Actualisé 22/12/2016 00:12 EST

La communauté juive de Pologne dénonce la "rhétorique antisémite" d'un député

L'association des communautés juives de Pologne a dénoncé mardi la "rhétorique antisémite" du député anti-système et candidat à la récente élection présidentielle Pawel Kukiz, qui a déclaré que l'opposition démocratique en Pologne était "financée par un banquier juif".

"Nous sommes scandalisés par la déclaration de Pawel Kukiz concernant le financement par +un banquier juif+ du Comité de défense de la démocratie" (KOD), un mouvement civique spontané, organisateur de manifestations contre les tentatives de politisation du Tribunal constitutionnel par la majorité conservatrice au pouvoir, a déclaré l'association sur son site internet.

L'association demande "une ferme réaction" à ces propos de la part du président Andrzej Duda, proche des conservateurs, et de la Première ministre Beata Szydlo.

Pawel Kukiz, un rockeur de 52 ans, a déclaré dans une interview à la radio dimanche que les manifestations de KOD, réunissant samedi des milliers de personnes dans une vingtaine de villes polonaises, étaient "financées par un banquier juif". Il a précisé par la suite qu'il pensait à l'Américain George Soros.

L'association se dit "préoccupée" par ce qu'elle qualifie d'"apparition accrue" de slogans et de gestes antisémites en Pologne, citant comme exemple l'effigie d'un juif brûlée par des manifestants nationalistes le 18 novembre à Wroclaw (sud-ouest).

Représentant avant la Shoah quelque 10% de la population en Pologne, la communauté juive compte aujourd'hui moins de 10.000 personnes dans ce pays très catholique de 38 millions d'habitants.

mrm/sw/ger