NOUVELLES
22/12/2015 09:09 EST | Actualisé 22/12/2016 00:12 EST

L'Union internationale des éditeurs dénonce la censure en Turquie

L'Union internationale des éditeurs (IPA) a apporté mardi son soutien à l'Association des éditeurs turcs (TPA) qui dénonce le régime de censure en vigueur en Turquie.

Un tribunal turc a ordonné le retrait de commercialisation des livres de trois journalistes turcs et un autre journaliste a été condamné à une amende "dissuasive", pour avoir soi-disant diffamé un ministre, a rappelé l'IPA, dont le siège est à Genève, dans un communiqué.

En fait, poursuit l'IPA, les livres des journalistes Hasan Cemal, Tugce Tatari et Müslüm Yücel ont été retirés de la vente, car ils ont été trouvés en possession de personnes suspectées d'être membres de partis politiques interdits.

"Nous savons que ces auteurs ne sont pas des terroristes et qu'ils n'écrivent pas non plus en faveur d'organisations terroristes", a réagi le président de la TPA, Metin Celal, cité dans le communiqué de l'IPA. "Ces décisions traduisent une nouvelle fois combien le régime actuel a peur des mots, car il réalise que les livres sont plus puissants que les armes", estimé M. Celal.

"Malheureusement, a-t-il ajouté, (ces décisions) portent également un coup à notre foi dans l'indépendance du système judiciaire et servent seulement à perpétrer une atmosphère anxiogène de violence et d'oppression dans notre pays".

Le secrétaire général de l'IPA, José Borghino a estimé de son côté que "les actions dangereuses des autorités turques, ajoutées aux arrestations en novembre des deux éminents journalistes Can Dündar et Erdem Gül, sont la marque d'un régime qui veut desespérement éviter un examen approfondi et une quelconque critique".

L'amende infligée à Ahmet Sik pour avoir soi-disant diffamé dans un livre le ministre des Transports maritimes et des Communications, Binali Yildirim est "une autre tentative maladroite de censure et d'intimidation qui va simplement réussir à ridiculiser le gouvernement et la justice turcs", a ajouté M. Borghino.

En septembre déjà, l'IPA avait interpellé le gouvernement d'Ankara après l'incendie d'une librairie.

L'Union internationale des éditeurs est une fédération internationale qui promeut et protège le secteur de l'édition. Une de ses missions est de lutter contre la censure.

aje/fmi/bma