NOUVELLES
22/12/2015 00:53 EST | Actualisé 22/12/2016 00:12 EST

Gel d'actifs après la catastrophe écologique au Brésil, BHP évalue sa réponse

Le géant minier BHP Billiton a déclaré mardi ne pas avoir encore déterminé la marche à suivre face au blocage par la justice brésilienne de ses actifs brésiliens après la rupture d'un barrage de déchets miniers le 5 novembre dans ce pays.

Un juge vient de bloquer les actifs de l'anglo-australien et du brésilien Vale, actionnaires à parts égales de la compagnie Samarco, propriétaire du barrage, en vue de s'assurer qu'ils paieront bien pour réparer les dégâts et dédommager les victimes. Dix-sept personnes avaient été tuées dans la catastrophe.

Vale a annoncé lundi qu'il ferait appel de cette décision.

"Nous sommes en train d'étudier la réponse à apporter, et notamment s'il existe des motifs d'appel", a déclaré un porte-parole de BHP.

Le gouvernement brésilien réclame 5,2 milliards de dollars devant la justice civile dans une procédure qui vise Samarco, Vale et BHP.

Dans ses attendus, le juge brésilien avait expliqué que Samarco n'avait pas les fonds nécessaires pour les opérations de nettoyage et les dédommagements mais que ses actionnaires pouvaient être tenus pour responsables.

Un barrage de déchets de minerais de fer de Samarco a cédé le 5 novembre, libérant une gigantesque coulée de boue qui a totalement submergé le village de Bento Rodrigues et s'est déversée dans le Rio Doce, ravageant faune et flore sur 800 kilomètres.

Cet accident est considéré comme le plus important désastre environnemental de l'histoire du Brésil.

BHP a ajouté avoir fait appel, conjointement avec Vale et Samarco, à un cabinet d'avocats new-yorkais pour déterminer les causes de la rupture du barrage.

"BHP Billiton s'engage à rendre publiques les conclusions de cette enquête externe, et à en partager les résultats avec d'autres compagnies minières", dit encore le groupe minier.

grk/mp/ev/phv

VALE

BHP BILLITON