NOUVELLES
22/12/2015 01:26 EST | Actualisé 22/12/2016 00:12 EST

Bosnie: onze islamistes arrêtés pour "terrorisme" à Sarajevo

Onze personnes, dont certaines accusées d'avoir des liens avec le groupe État islamique et d'avoir préparé "un acte terroriste", ont été arrêtées mardi dans une opération contre des milieux islamistes bosniens, a indiqué la police.

"Onze personnes ont été arrêtées. Elles sont soupçonnées de terrorisme, de financement et de préparation d'un acte terroriste ainsi que d'avoir incité des candidats (ndlr, au jihad) à se rendre sur des fronts à l'étranger", a déclaré à l'AFP une porte-parole de la police.

Selon la télévision publique FTV, un des leaders de la mouvance islamiste bosnienne, Kemal Muric, figure parmi les personnes arrêtées.

"L'objectif de cette opération d'envergure est de traquer une quinzaine de personnes qui (...) sont proches des groupes radicaux et les structures du groupe État islamique, ainsi que des personnes qui se trouvent sur les fronts en Syrie ou en Irak", a indiqué dans un communiqué le parquet bosnien chargé du terrorisme.

Des perquisitions ont été effectuées à Sarajevo dans deux lieux de prière où se rassemblent des islamistes ainsi que dans plusieurs habitations utilisées par les suspects, selon la même source.

"Des preuves matérielles sur des liens avec des structures du groupe État islamique ont été saisies", a-t-on ajouté.

L'opération s'est déroulée dans plusieurs quartiers de Sarajevo, notamment à Rajlovac où deux militaires bosniens ont été tués en novembre dans une attaque à l'arme automatique perpétrée par un islamiste qui s'est ensuite suicidé.

Sur quelque 200 ressortissants bosniens qui ont rejoint en 2012 et 2013 des groupes jihadistes en Syrie et en Irak, au moins 26 sont morts, mais une cinquantaine sont retournés dans le pays, selon les autorités.

Ces départs ont considérablement diminué depuis l'adoption en 2014 par la Bosnie d'une nouvelle législation prévoyant des peines allant jusqu'à vingt ans d'emprisonnement pour les jihadistes et leurs recruteurs.

Un des leaders islamistes locaux, Husein Bosnic, a été condamné en novembre à sept ans de prison pour recrutement de candidats au jihad.

Peuplée de 3,8 millions d'habitants, la Bosnie compte environ 40% de musulmans qui dans leur écrasante majorité suivent un islam modéré. Le reste de la population est formée notamment de chrétiens, orthodoxes et catholiques.

rus/cn/phv/at