NOUVELLES
22/12/2015 10:00 EST | Actualisé 22/12/2016 00:12 EST

Animés par Mantha et Ouellet, les Griffins forment l'équipe de l'heure en Amérique du Nord

BILLET - Voilà une histoire qui apportera sans doute un peu de réconfort à Michel Therrien et à ses joueurs...

Un texte de Martin Leclerc

Dans le monde du hockey professionnel nord-américain, à peu près tout le monde parle des Griffins de Grand Rapids par le temps qui court. Le club-école des Red Wings, qui vient de remporter 14 victoires de suite (un record d'équipe), est en quelque sorte la formation de l'heure.

Et ce qui est encore plus remarquable, c'est que les Griffins soient parvenus à coller ces 14 gains consécutifs après avoir entrepris la saison avec une fiche de... 2-9.

« Notre début de saison a été très difficile. La route a été pas mal cahoteuse et ça nous a valu un lent départ. Nous jouions suffisamment bien pour gagner mais nous ne parvenions pas à marquer suffisamment de buts », explique l'entraîneur en chef Todd Nelson.

Les partisans du Canadien ont sans doute entendu cette même phrase quelque part au cours des dernières semaines...

« Puis tout d'un coup l'attaque s'est mise à cliquer. Et depuis ce temps nous fonctionnons à plein régime. Tous nos joueurs jouent bien et collectivement, nous sommes extrêmement efficaces. La pause de Noël interrompt en quelque sorte notre séquence, mais j'espère que nous pourrons poursuivre sur cet élan à compter du 26 décembre », raconte Nelson, qui contribue et assiste en direct à l'éclosion de deux des plus beaux espoirs québécois : l'attaquant Anthony Mantha et le défenseur Xavier Ouellet.

***

Mantha, un surdoué de 1 m 96 (6 pi 5 po), a inscrit 107 buts et fourni 102 passes à ses deux dernières saisons à Val d'Or dans la LHJMQ (2012-2013 et 2013-2014). Sa réputation était telle que les partisans des Red Wings s'attendaient à le voir jouer dans la LNH dès sa première saison professionnelle.

Malheureusement, Mantha s'est fracturé une jambe durant un tournoi de recrues avant le camp d'entraînement de la saison 2014-2015 et il a eu beaucoup de rattrapage à faire par la suite. L'an passé, il a tout de même bouclé sa première campagne chez les pros avec une production de 15 buts et 18 passes (33 points) en 62 matchs.

Cette saison, il revendique 7 buts et 11 mentions d'aide (18 points) après 20 rencontres. En plus de retrouver sa touche offensive, Mantha apprend peu à peu à jouer à la manière des Red Wings....

« La saison passée, Anthony a appris à s'adapter aux rigueurs du hockey professionnel même si une sérieuse blessure a ralenti sa progression. Et cette saison, je vois de la maturité dans son jeu et je vois du progrès. Nous voulions qu'il apprenne à travailler avec plus d'intensité dans les coins et à mieux protéger la rondelle, pour ainsi avoir raison des couvreurs les plus tenaces et pour pouvoir continuer à faire des jeux. Il fait un très bon travail dans ce domaine jusqu'à présent. Il s'améliore sans cesse. Pour connaître du succès dans la LNH, il faut devenir constant et apprendre à fournir un effort maximal jour après jour. Anthony Mantha me montre qu'il pourrait jouer dans la LNH en ce moment. Il est très talentueux. Et il est en train de devenir constant. »

***

Lorsqu'il est question de Xavier Ouellet, on sent l'entraîneur s'enflammer au bout du fil. Nelson, qui dirigeait les Oilers d'Edmonton la saison dernière (sur une base intérimaire), est visiblement un grand fan du défenseur originaire de Terrebonne.

Âgé de 22 ans, Ouellet pourrait jouer dans la LNH sur une base régulière depuis deux ans, mais les Red Wings sont extrêmement patients avec leurs jeunes joueurs. Leur directeur-général Ken Holland se fait un point d'honneur de bâtir les carrières de ses jeunes espoirs sur des assises solides.

« Quand vous vous adressez à vos joueurs dans le vestiaire, il y en a dont les visages ressortent tout le temps et qui deviennent un peu des repères. Xavier est de ceux-là. Il est toujours engagé, il veut apprendre et il veut s'améliorer. Je ne peux être plus satisfait de Xavier. Il joue dans toutes les situations et son jeu est prêt pour la LNH en ce moment. Il passe du temps dans la Ligue américaine parce qu'il est le genre de joueur qu'on ne peut se permettre d'utiliser sporadiquement à Detroit. Il doit jouer souvent. Il vient d'ailleurs d'être rappelé à Detroit parce que nous sommes dans une semaine tranquille et que les Red Wings jouent plusieurs matchs durant la période de Noël. »

En 25 rencontres, Ouellet a inscrit 2 buts et fourni 10 passes (12 points) cette saison. Dans une ère où les tirs bloqués sont extrêmement valorisés, l'arrière québécois possède une qualité très recherchée : ses tirs atteignent constamment le filet adverse. Aucun autre joueur des Griffins n'a réussi plus de tirs au filet (67) que Ouellet depuis le début de la saison.