POLITIQUE
21/12/2015 06:36 EST | Actualisé 21/12/2015 06:37 EST

Un premier contact positif entre les ministres des Finances

« Collaboration », « harmonie », « journée exceptionnelle » : le nouveau ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, et ses homologues des provinces et des territoires ont multiplié les bons mots pour qualifier leur première rencontre. Une rencontre au menu chargé, au cours de laquelle les investissements dans les infrastructures ont pris une place centrale.

En campagne électorale, les libéraux fédéraux se sont engagés à investir dans les infrastructures du pays 125 milliards de dollars sur 10 ans afin de relancer l'économie.

Cette promesse phare des libéraux, considérée comme une priorité par la plupart des provinces, a été longuement abordée au cours de la rencontre des ministres des Finances du pays, a indiqué le ministre Morneau.

Ce dernier n'a pas indiqué quand démarreraient les premiers chantiers, une question qu'il estime prématurée. Mais cela devra se faire rapidement afin d'augmenter la productivité et la croissance, a-t-il concédé.

« Nous reconnaissons que pour obtenir les résultats économiques que nous recherchons, nous devons aller de l'avant rapidement, mais aussi de façon responsable. »

— Bill Morneau, ministre des Finances du Canada

Les participants autour de la table ont discuté de la manière dont les investissements pourraient « faire une différence pour la croissance économique du Canada », a précisé M. Morneau.

Il a reconnu ne pas être en mesure pour le moment de fournir des « précisions sur la façon exacte » dont le gouvernement Trudeau pourra remplir sa promesse, mais a ajouté qu'il avait promis à ses collègues de donner davantage de détails « au cours des prochains mois ».

Les provinces mettent la pédale douce sur l'augmentation des pensions

Ottawa, les provinces et les territoires ont convenu de mettre sur la glace les modifications éventuelles au Régime de pensions du Canada (RPC), dont le gouvernement de Justin Trudeau veut augmenter les prestations.

Les discussions vont se poursuivre, a précisé M. Morneau, mais de plus amples consultations seront menées avant de proposer des changements au RPC.

En raison de l'économie fragile, le statu quo reste une option, a-t-il concédé, mais il n'écarte pas d'apporter des changements significatifs au régime actuel.

Les ministres des Finances se sont mis d'accord pour en reparler dans un an.

Avant la tenue de la rencontre, plusieurs participants avaient estimé que le gouvernement fédéral ne devait pas bonififier le régime dans la précipitation. Aux yeux de plusieurs provinces et territoires, les dossiers prioritaires sont les infrastructures et les transferts en santé.

Sur cette question, plusieurs provinces critiques des changements apportés par les conservateurs réclament une modification des calculs en fonction du vieillissement de la population. La formule qu'avait retenue le précédent gouvernement de Stephen Harper favorise l'Alberta.

Celle-ci a par ailleurs fait la promotion des pipelines lors du point de presse, tout en reconnaissant que la province devait diversifier son économie, durement touchée par la chute des prix du pétrole.

Le ministre Morneau a en outre ajouté que l'Allocation canadienne pour enfants, qui viendra remplacer l'ensemble des prestations pour enfants, a été un autre des sujets abordés.

Une rencontre de bonne augure pour la suite

Interrogé sur les demandes des provinces, le ministre Morneau a reconnu qu'il pouvait y avoir des différends sur la péréquation et les transferts en santé, saluant toutefois l'« esprit de collaboration véritable » dans lequel se sont déroulées les discussions.

« Je vous dirais qu'il n'y a pas de points de discorde majeurs. C'était une rencontre harmonieuse », s'est réjoui le ministre Morneau.

La ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, Cathy Bennett, une libérale, a quant à elle tenu, au nom de ses collègues, à exprimer sa « satisfaction » devant le déroulement de la rencontre. Il s'agit d'un nouvel esprit de collaboration », a-t-elle dit en regardant le ministre Morneau. Estimant que la rencontre avait permis d'aborder les priorités des Canadiens, elle s'est dite « optimiste » quant à la suite des choses.

Les parties en présence se sont présentées avec le « souci de trouver des solutions », a renchéri son homologue québécois, Carlos Leitao, qui a vanté un « esprit de consensus, aussi, sur ce qui est important pour améliorer le fonctionnement de la fédération ».

« Je suis arrivé à la conclusion que c'était une rencontre très, très productive et de bonne augure pour l'avenir du Canada. »

— Carlos Leitao, ministre des Finances du Québec

Attrapant la balle au bond, Bill Morneau a salué la contribution du ministre Leitao aux débats.

La réunion s'est déroulée dans un contexte économique qui s'est assombri depuis l'élection du Parti libéral.

Arrivés dans la capitale fédérale dimanche soir, les ministres des provinces et des territoires avaient brisé la glace en soupant avec leur homologue fédéral.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST