Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un riche promoteur de Londres acquitté parce qu'il aurait pénétré sa victime par accident en perdant l'équilibre

Un riche promoteur de Londres a été acquitté du viol dont il était accusé après avoir expliqué à la cour qu'il avait peut-être « accidentellement pénétré » une jeune femme de 18 ans après être tombé sur elle, selon plusieurs sources.

Il n'a fallu que 30 minutes au jury pour arriver au verdict, mardi, à la Cour de la Couronne de Southwark.

Selon le témoignage de l'accusé rapporté par The Times, Ehsas Abdulaziz, 46 ans, a invité deux femmes à son appartement de Londres pour boire un verre en août 2014. Il a eu une relation sexuelle avec la plus vieille des deux, qui avait alors 24 ans, dans sa chambre.

Abdulaziz ajoute que son pénis était peut-être sorti de ses sous-vêtements lorsqu'il est tombé sur l'autre invitée dans le salon. Selon la défense, c'est ce qui expliquerait qu'on a trouvé des traces de l'ADN de l'accusé dans le vagin de la plaignante.

Cette dernière raconte une autre version des faits. Selon elle, Abdulaziz a volontairement causé la pénétration pendant qu'elle essayait de s'endormir, explique l'International Business Times.

L'accusé a plutôt indiqué qu'il est allé voir sa présumée victime pour lui offrir un chandail ou un taxi pour aller chez elle, mais qu'elle l'a saisi par la nuque et a placé sa main entre ses jambes. Selon ce dernier, il a alors perdu l'équilibre, et c'est à ce moment que le sperme contenant son ADN aurait atteint les parties génitales de la femme de 18 ans.

« Je suis fragile », a-t-il dit, selon le Telegraph. « Je suis tombé, mais rien ne s'est passé entre moi et cette fille. Rien ne s'est jamais passé. »

Cet article initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les procès les plus ridicules de l'histoire

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.