Vivre

Produits cosmétiques: transformez le toxique en écologique

Foundation, lipstick, bronzer, false eyelashes, eye liner, powder, eye shadow, eye pencils, lip gloss and nail varnish.
Foundation, lipstick, bronzer, false eyelashes, eye liner, powder, eye shadow, eye pencils, lip gloss and nail varnish.

Cet article a initialement été publié sur le webzine Mode de vie & compagnie de la Fondation David Suzuki.

Par Mélissa Harvey, cofondatrice de Zorah biocosmétiques

En ce mois des Fêtes, j'ai pensé vous parler de quelque chose de beau, de positif et qui est très porteur d'espoir pour l'avenir de la planète : le remplacement des ingrédients toxiques souvent retrouvés dans les cosmétiques par des ingrédients «verts». Les cosmétiques de synthèse traditionnels offerts par les grandes compagnies sont composés presqu'exclusivement d'ingrédients provenant de l'industrie pétrochimique (si on exclut l'eau, présente dans la plupart des produits). Pourtant, avec le développement de la cosmétologie scientifique, il est maintenant possible de remplacer la plupart des ingrédients toxiques pour la santé et l'environnement par des produits plus sains.

Voici deux exemples intéressants :

- Les PEG peuvent être aisément remplacés, entre autres, par le Sodium Steraoyl Lactilate (SSL). Fabriqué à partir de matières brutes renouvelables, le SSL est non-toxique, entièrement biodégradable et son empreinte écologique est faible.

- Les Polyéthylène Glycols (PEG) : présents partout, les PEGs sont utilisés comme agent texturant et/ou gélifiant. Ils sont très flexibles, très peu coûteux et disponibles en grande quantité. Fabriqué à partir d'une matière brute non-renouvelable, le pétrole, dont les modes de production et de transformation causent de graves problèmes environnementaux responsables, entre autres du smog dans les grandes villes. Sans compter que leur cycle de vie les rend toxiques même après leur utilisation première.

- Le nylon : l'utilisation d'un polyamide comme certains types de nylons est essentiel pour permettre à un maquillage de s'étirer, sans casser et sans laisser de films gras. Toutefois, le nylon provient de l'industrie pétrochimique.

Les biochimistes ont développé un processus de transformation de l'huile de ricin qui donne les mêmes résultats. Par exemple, les BBB Crèmes de Zorah contiennent un ingrédient, le nylon 10/10, qui a les mêmes fonctions que le nylon traditionnel, mais dont la provenance est entièrement naturelle et l'empreinte écologique grandement réduite. Remplacer un ingrédient toxique par un ingrédient vert, c'est donc trouver des molécules ayant des fonctions identiques, mais dont la provenance, le processus de fabrication et le cycle de vie ne nuisent pas à l'environnement.

Évidemment, étant donné que ce processus est plus coûteux que d'utiliser les rejets de l'industrie pétrolière, peu de compagnies s'y adonnent. Et pourtant... ce n'est pas si compliqué. Dans notre économie, c'est toujours le consommateur qui, à la fin, décide du bienfondé ou non d'un produit. Gardez en tête que le geste tout simple de se procurer un pot de crème peut aussi être un message clair envoyé au monde : «Je veux vivre dans un monde plus sain, plus juste et plus vert.»

Pour connaître la liste des douze ingrédients toxiques à éviter dans vos produits cosmétiques, suivez ce lien.

Joyeuses Fêtes!

Pour en savoir encore plus sur un mode de vie écoresponsable, visitez le webzine Mode de vie & compagnie de la Fondation David Suzuki.