Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les logements stables sont rares pour les transgenres à Saskatoon

Les transgenres qui cherchent un logement stable sont souvent confrontés à la discrimination et à l'exclusion, selon Rachel Loewen-Walker, directrice du centre d'aide aux lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres Out Saskatoon, qui sonne l'alarme.

Un texte d'Omayra Issa

Elle estime qu'il n'y a pas assez de services destinés aux transgenres dans la ville.

Au cours des deux dernières années, MmeLoewen-Walker a observé une augmentation du nombre de transgenres qui sombrent dans l'itinérance à Saskatoon.

Mis à la porte en raison de son identité

Le jeune transgenre Daniel Despins s'est tourné vers le refuge pour femmes et enfants YWCA de Saskatoon après avoir passé quelques jours chez des proches.

Bien que Daniel avait un corps de femme, l'organisation l'a à son tour mis à la porte au bout de deux semaines après qu'il eut révélé son identité de transgenre. « J'étais au YWCA une fois, mais quand je leur ai dit que j'étais transgenre, ils ne m'ont pas laissé retourner avec eux », a-t-il confié.

Le YWCA a justifié sa position en disant que les femmes dans le refuge seraient inconfortables en présence d'un adolescent transgenre, selon Daniel.

Offre exclusive de services aux femmes

La directrice du YWCA, Barb Macpherson, note que le refuge n'accepte pas les hommes transgenres parce que son centre offre des services uniquement aux femmes.

L'organisation accueille les femmes transgenres à condition que les autres femmes se sentent en sécurité. Barb Macpherson admet toutefois qu'il y a un besoin grandissant de refuge pour la population transgenre à Saskatoon.

Elle estime que les hommes transgenres ont plus de difficulté à se trouver un refuge et sont davantage à risque de se retrouver dans l'itinérance.

Aide de la province

Le gouvernement de la Saskatchewan soutient que toute personne transgenre a droit à un refuge sécuritaire.

La province peut aider les jeunes transgenres qui se retrouvent à la rue à trouver une chambre dans un hôtel en cas de besoin, soutient une porte-parole du ministère des Services sociaux. Ce dernier encourage les transgenres qui ont besoin de logement de le contacter.

Le ministère de la Justice indique pour sa part qu'il n'a pas reçu des demandes pour financer la construction d'un refuge destiné aux transgenres en Saskatchewan.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.