Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Financement illégal : l'ex-maire de Laval par intérim Alexandre Duplessis mis à l'amende

Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) met à l'amende l'ancien maire de Laval par intérim Alexandre Duplessis et six anciens conseillers municipaux du PRO des Lavallois pour des contributions illégales à leur ancien parti.

Les ex-conseillers visés sont :

  • Pierre Cléroux (Sainte-Dorothée)
  • Ginette Grisé (Laval-des-Rapides)
  • Sylvie Clermont (Saint-Vincent-de-Paul)
  • Madeleine Sollazo (Val-des-Arbres)
  • Denis Robillard (Sainte-Rose)
  • Lucie Hill (Auteuil).

Les infractions qui leur sont reprochées ont été commises en 2010, à l'exception de l'une d'entre elles, commise en novembre 2011, année depuis laquelle ce type d'infraction est considéré comme une « manœuvre électorale frauduleuse » qui entraîne une amende majorée.

Pour les infractions commises en 2010, le DGEQ réclame à chacun une amende minimale de 500 $, à laquelle s'ajoute notamment une amende additionnelle équivalant à la contribution illégale constatée, pour un total de 1885 $.

Pierre Cléroux se voir pour sa part imposer une deuxième amende totalisant 6260 $. Dans son cas, le DGEQ précise que toute personne reconnue coupable de « manœuvre électorale frauduleuse perd notamment le droit de se livrer à un travail de nature partisane, de voter et d'être candidat à une élection » pour une période de cinq ans.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.