Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«Le Carnaval des animaux » à la TOHU: pour et par les enfants (PHOTOS/VIDÉO)

Durant la période des célébrations de Noël et du Nouvel An, les acrobates de Circa installent à Montréal un Carnaval des animaux inspiré de la pièce de Camille Saint-Saëns. Une œuvre possédant plusieurs qualités pour séduire les tout-petits, mais qui s’avère étonnamment décevante pour quiconque connait le talent véritable de la troupe australienne.

Saluons d’abord cette charmante idée d’inclure au spectacle une ribambelle de Québécois doués pour le cirque et la danse. Avec leurs capacités acrobatiques surprenantes, leur laisser-aller et leur bonhommie, ces enfants de 7 à 11 ans sont responsables de certains de plus beaux moments de la production.

«Le Carnaval des animaux » à la TOHU

Le Carnaval des animaux est un spectacle familial conçu expressément pour les gamins. Si certains passages semblent longuets pour les adultes (la séance déambulatoire de requins gonflables qui donnent des bisous aux spectateurs et la portion où des ballons virevoltent partout dans la salle), nombreux sont les petits qui affichent une mine ravie et qui font résonner des éclats de rire absolument irrésistibles dans la TOHU.

Afin de plonger jeunes et moins jeunes dans le monde animalier, de sublimes animations multimédias sont projetées sur écran géant, rappelant tantôt le monde aquatique, tantôt la savane ou la forêt. Au même moment, les circassiens imitent les représentants de la faune (poules, gorille, kangourous, chat, chien, alouette), en faisant des acrobaties au sol ou avec des accessoires circassiens.

Parmi les rares numéros qui sortent du lot, mentionnons l’équilibre sur tiges, la contorsion avec sangles aériennes et la belle pagaille durant laquelle le colosse bouclé sert de « portemanteaux » à ses collègues.

L’idée générale est sympathique, la musique est magnifique, les animations font rêver, mais on ne peut faire autrement que de se demander comment une troupe aussi puissante que Circa peut nous offrir si peu.

Les erreurs sont nombreuses. La trame narrative est inexistante. Le spectacle se limite à une succession de flashs animaliers et acrobatiques sans grande cohérence. Et on ne sent aucun réel désir de renouveler les arts du cirque ou la mise en scène.

Pourtant, Circa est tout sauf une compagnie de cirque bébette et sans expérience. Chacune de leurs œuvres est en soit un événement. Au cours des dernières années, les Montréalais ont été séduits par By the light, Wunderkammer, CIRCA et S entre 2010 et 2013, soufflés à l’automne 2014 par Opus, la réunion de 14 acrobates explosifs et du quatuor Debussy qui rendaient hommage à un compositeur russe, et fabuleusement divertis par Beyond l’été dernier.

Quand on connait la grandeur dont sont capables les Australiens, leur force poétique, leur humour déjanté, leur athlétisme et leur sens acrobatique aigu, on voit le Carnaval comme un spectacle de fin de semaine. Et qu’on se le dise : l’idée voulant que cette production soit destinée aux enfants ne justifie aucunement le sentiment d’un travail à moitié terminé qui nous habite en quittant la TOHU.

Le Carnaval des animaux sera présenté jusqu’au 3 janvier 2016. Cliquez ici pour plus de détails.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.