Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les six erreurs de l'acheteur automobile pressé

A Dodge Challenger, left, and a Dodge Dart are on display at the Golling Chrysler Dodge Jeep Ram dealership in Bloomfield Hills, Mich., Tuesday, Oct. 22, 2013. Starting Dec. 15, people will pay less in sales tax on a car purchase in Michigan because the value of your trade-in can be counted under a deal between lawmakers and Gov. Rick Snyder. (AP Photo/Carlos Osorio)
A Dodge Challenger, left, and a Dodge Dart are on display at the Golling Chrysler Dodge Jeep Ram dealership in Bloomfield Hills, Mich., Tuesday, Oct. 22, 2013. Starting Dec. 15, people will pay less in sales tax on a car purchase in Michigan because the value of your trade-in can be counted under a deal between lawmakers and Gov. Rick Snyder. (AP Photo/Carlos Osorio)

La fin de l’année approche. Dans quelques jours, vous prendrez la bonne résolution de ne plus dépenser et vous tenterez, du mieux que vous le pouvez, de tenir parole. Mais d’ici là, rien ne vous retient. Surtout que vous venez de feuilleter le journal, et que justement, ce petit modèle de voiture dont vous rêviez vient de tomber en solde.

L’offre est quasiment irrésistible. Vous avez analysé vos besoins, et comme vous êtes justement en fin d’année, vous venez de compléter votre bilan financier, vous donnant exactement le montant que vous pouvez vous permettre sans compromettre le budget familial.

L’offre est alléchante, le désir de changer aussi. Bien entendu, la publicité insiste : cette aubaine ne sera pas éternelle, et vous devez vous décider rapidement, idéalement d’ici 48 heures, ou encore d’ici la fin de l’année…

C’est ici qu'il faut faire preuve de patience afin d'éviter de commettre l'une ou l’autre des six erreurs les plus fréquentes de l’acheteur impatient, et qui pourraient bien vous faire regretter votre choix.

Oublier que d’autres rabais suivront

Le rabais n’est pas éternel, c’est vrai. Mais sachez que, lorsque ce rabais se termine, un autre prend sa place. Les manufacturiers proposent chaque mois de nouveaux programmes incitatifs, sur différents modèles. Prenez alors le temps de réfléchir comme il le faut, et de ne pas vous précipiter.

Le petit pourcentage d’intérêt épargné ou encore la réduction sur le coût total ne vaut pas nécessairement la peine d’être pris avec un véhicule qui ne vous convient pas.

Choisir le mauvais véhicule

Lorsqu’on se présente chez le concessionnaire, le message est souvent le même : je peux vous le vendre, mais vous allez devoir prendre le jaune avec toutes les options, car c’est le seul disponible. Soyez prudent. Si vous êtes pressés d’acheter, il se peut que le conseiller le sente et soit pressé de vous vendre. N’achetez pas sous pression, et soyez prêts à attendre durant un certain délai. En d’autres mots, ne faites pas trop de compromis sur la couleur, le modèle ou l’équipement sous prétexte qu’il n’y a pas d’autres choix.

Ne pas négocier

Ici, les conseillers ne seront pas contents, mais inutile de vous rappeler que chacun d’entre eux doit remplir un objectif avant la fin du mois… ou de l’année. Profitez de cette situation, et sans nécessairement faire baisser le prix (la marge de profit demeure la même malgré le fait que l’année se termine, et elle n’est pas aussi grande qu’on le pense) tentez d’obtenir des équipements supplémentaires (comme des pneus d’hiver), ou encore quelques sessions de service gratuites!

Ce ne sera peut-être pas possible, mais l’important ici est de comprendre que parfois, le représentant ou les concessionnaires doivent atteindre certains chiffres de vente afin d’obtenir un bonus quelconque ou du moins ne pas se faire taper sur les doigts. Dans un tel cas, vous avez un avantage supplémentaire au niveau de la négociation.

Ne pas essayer la voiture

On n’est jamais assez pressé pour ne pas essayer la voiture sur la route, et effectuer un essai routier en bonne et due forme. Encore une fois, soyez réaliste. Pas question de vous lancer sur une randonnée de 200 kilomètres, mais le tour du pâté de maisons est largement insuffisant pour apprécier les qualités de la voiture. Il faut tenter de faire un petit tour en ville, sur l’autoroute, et essayer quelques freinages et accélérations en plus de mettre à l’épreuve les équipements. Juste en passant, le coup de pied dans le pneu est un mythe…

Ne pas se renseigner

Les sites spécialisés en automobile sont légion. Les experts aussi. Utilisez de même les sites de manufacturiers, lisez les commentaires sur les médias sociaux, consultez votre voisin qui conduit le même genre de véhicule, comparez les comparables. Bref, soyez préparé lors de votre rencontre chez le concessionnaire. Vous aurez ainsi plus de réponses à des questions pratiques, et vous saurez exactement dans quoi vous vous embarquez!

Enfin, ne pas magasiner!

Le concessionnaire de votre ville est peut-être gentil, mais il est possible que, pour le moment, il ne soit pas capable de vous offrir la voiture désirée au prix que vous pouvez vous permettre. Alors, magasinez, fréquentez plus d’une concession et vérifiez les prix en ligne. Dans ce domaine comme dans tous les autres, un peu de préparation et de lèche-vitrine vous permettront de tirer le meilleur de votre argent!

Cinq voitures usagées – Les incontournables
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.