POLITIQUE
15/12/2015 02:58 EST | Actualisé 15/12/2015 02:59 EST

Secteur public: quelques syndicats n'ont pas encore réglé, dont la FAE

Daphnée Hacker/Le Huffington Post Québec

Avec la quarantaine d'ententes de principe qui ont été conclues au cours des dernières semaines avec le gouvernement du Québec, il ne reste plus beaucoup de syndicats des secteurs public et parapublic à ne pas avoir réglé à leurs tables sectorielles.

Parmi ceux-ci, on retrouve la Fédération autonome de l'enseignement (34 000 professeurs du primaire et du secondaire), l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (32 000 membres), le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (24 350 membres) et près de 6000 membres dans différents syndicats de la CSN.

La FAE, qui avait quitté sa table de négociation sectorielle le 3 novembre dernier, a finalement annoncé mardi qu'elle y retournait mercredi, puisqu'elle estime que les conditions pour la reprise du dialogue sont enfin réunies.

Pour revenir à la table de négociation, la FAE exigeait que le gouvernement s'engage à réinvestir en éducation, c'est-à-dire qu'il "ne négocie pas à coût nul", comme le disait son président Sylvain Mallette. Il faut dire que la veille, la CSQ, qui représente les deux tiers des enseignants des niveaux primaire et secondaire, avait conclu une entente de principe avec le gouvernement du Québec.

Par ailleurs, environ 150 professionnels du gouvernement ont justement manifesté, sur l'heure du midi mardi, devant le palais de justice de Montréal. Au cours d'une entrevue, le président de leur syndicat, Richard Perron, a déploré le peu d'avancées aux tables de négociation. Il craint l'adoption d'une loi spéciale pour décréter les conditions de travail de ses membres.

Le Syndicat des professionnels représente des comptables, biologistes, chimistes, inspecteurs dans des ministères et organismes gouvernementaux.

Voir aussi:

Galerie photo Grève du front commun (9 décembre 2015) Voyez les images