NOUVELLES
12/12/2015 11:10 EST | Actualisé 13/12/2015 12:18 EST

La Sûreté du Québec dit avoir découvert les restes de Cédrika Provencher

La Sûreté du Québec (SQ) a annoncé tard samedi que les ossements humains retrouvés la veille à Saint-Maurice, près de Trois-Rivières en Mauricie, sont ceux de Cédrika Provencher. La jeune fille de 9 ans avait été portée disparue le 31 juillet 2007.

La Sûreté du Québec (SQ) confirme avoir reçu de nouvelles informations qui la mettent sur une piste pour élucider le mystère de la disparition de la fillette.

LIRE AUSSI:

» Le Québec rend hommage à Cédrika

» Qui a tué Cédrika Provencher? «L'étau se resserre», dit un ancien policier

» «Maintenant, le deuil peut commencer à se faire tranquillement», dit le père de Cédrika

» Le deuil de la famille va pouvoir commencer, dit la directrice d'Enfant-Retour Québec

» Un film sur la disparition de Cédrika Provencher

Cédrika Provencher avait été vue pour la dernière fois, il y a huit ans, à l'intersection du boulevard Des Chenaux et de la rue Chapais, près de son domicile de Trois-Rivières.

Vendredi après-midi, des restes humains ont été retrouvés par des passants dans un bois aux abords de l'autoroute 40 Est à Saint-Maurice. Un poste de commandement de la Sûreté du Québec (SQ) avait été dépêché sur le site, tout près d'une voie de desserte.

Les ossements, acheminés au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal, ont été analysés. Puis, c'est en soirée, samedi, que les autorités ont été en mesure de confirmer qu'il s'agissait de la petite Cédrika.

Sa famille a été avisée par la SQ, samedi soir. Aucune arrestation n'a encore été menée, mais l'enquête se poursuit.

La population est toujours invitée à fournir toute information relativement à cette affaire au 1-800-659-4264.

Affaire hautement médiatisée

La disparition de la jeune fille a provoqué une onde de choc qui a largement dépassé les frontières du Québec.

Le 31 juillet 2007, en soirée, Cédrika Provencher aurait été sollicitée par une personne adulte pour chercher un chien noir et blanc, près de son domicile trifluvien. Elle n'a jamais été vue depuis.

Au cours des dernières années, l'organisme Enfant-Retour Québec a fréquemment rappelé sa certitude qu'au moins une personne savait ce qui s'était passé lors de la disparition de la petite fille.

En juin dernier, la réalisation d'un documentaire d'enquête sur l'histoire de Cédrika Provencher avait été annoncée. Le réalisateur Stéphan Parent souhaitait ainsi relancer l'enquête sur la disparition de la fillette. La sortie du documentaire, dont production avait été confiée à Ugo Fredette, était prévue pour la fin de l'année 2016.

Malgré la douleur et le coeur déchiré, je tiens à remercier du plus profond de mon coeur et au nom de toute la famille...

Publié par Fondation Cédrika Provencher sur 12 décembre 2015

Le sénateur Boisvenu demande la création d'un registre public de délinquants sexuels

Le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu, dont la fille Julie a été assassinée en 2002, a exprimé ses condoléances à la famille sur sa page Facebook. « Je leur offre toutes mes sympathies et je suis persuadé que la découverte des restes de Cédrika n'est que la moitié de la réponse que cette famille attend depuis 7 ans. Maintenant il faut savoir qui est le monstre derrière ce meurtre crapuleux », a-t-il écrit.

Il appelle également à la mise en place de nouvelles mesures de prévention. « La découverte du corps de Cédrika nous confirme l'urgence du gouvernement du Québec d'investir dans un registre public des prédateurs sexuels plutôt que dans un inutile registre des armes longues », a-t-il commenté.

Au Québec, les personnes reconnues coupables d'infractions sexuelles doivent s'inscrire au Registre national des délinquants sexuels. Celui-ci ne peut toutefois être consulté que par les corps policiers.

VOIR AUSSI :