NOUVELLES
13/12/2015 04:38 EST | Actualisé 13/12/2015 04:39 EST

Le réalisateur du documentaire Cédrika, Stéphan Parent, secoué par la découverte des restes

« C'est comme si on m'avait lancé en bas d'un troisième étage, c'est tellement triste », a réagi le réalisateur du documentaire Cédrika, Stéphan Parent, à l'annonce de la découverte des ossements de la fillette vendredi, dans un secteur boisé de Trois-Rivières, en bordure de l'autoroute 40, près de la municipalité de Saint-Maurice.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Au moment où la nouvelle est tombée, M. Parent était de passage à Trois-Rivières justement pour travailler sur son projet. Il a rencontré le maire, Yves Lévesque, ainsi que le grand-père de Cédrika Provencher, Henri.

« Ce n'est plus une petite fille qu'on cherche, c'est un meurtrier. »

— Stéphan Paent, réalisateur du documentaire Cédrika

Stéphan Parent a reçu un appel vendredi l'informant que des ossements avaient été aperçus par des passants et que la rumeur voulait qu'il s'agisse des restes de Cédrika. Il admet être resté prudent en attendant la confirmation.

« Ce genre d'information a circulé régulièrement au cours des huit dernières années », dit Stéphan Parent.

M. Parent, qui a côtoyé la famille et des gens qui ont participé activement aux recherches, reconnaît qu'ils ont toujours gardé espoir. « C'est ce qui leur permettait de continuer », lance le réalisateur.

« On s'y attendait, mais je pense qu'on n'est jamais préparé. »

— Stéphan Parent, réalisateur du documentaire Cédrika

Stéphan Parent affirme que ce dénouement changera la perspective du documentaire Cédrika, qui est en préparation.

En attendant, Stéphan Parent souhaite plus que tout que la personne responsable soit arrêtée. « C'est un danger », lance-t-il.

Galerie photo Enfants portés disparus au Québec Voyez les images