NOUVELLES
13/12/2015 08:30 EST

«Maintenant, le deuil peut commencer à se faire tranquillement», dit le père de Cédrika

Huit ans après la disparition de sa fille, Martin Provencher affirme qu'il pourra entamer son processus de guérison. « Maintenant, le deuil peut commencer à se faire tranquillement », a-t-il écrit sur Facebook, dimanche, au lendemain de l'annonce de la découverte des ossements de Cédrika Provencher dans un boisé près de Trois-Rivières.

Un texte d'Alexandre Duval

Dans son message rédigé dimanche, vers 7 heures, le père de famille remercie toutes celles et ceux qui ont contribué, de près ou de loin, à retrouver le corps de sa fille.

« Sans vous, nous en serions présentement au même point, affirme-t-il. Vous nous permettez de franchir une autre étape de cet horrible drame. »

J'aimerais remercier les gens qui ont fait en sorte que Cédrika est maintenant retrouvée. Sans vous, nous en serions pr...

Publié par Martin Provencher sur 13 décembre 2015

À l'instar d'Henri Provencher, qui a publié un message de remerciement sur la page Facebook de la Fondation Cédrika Provencher dans la nuit de samedi à dimanche, Martin Provencher a tenu à souligner le soutien de la population à l'égard de sa famille.

Peu avant la publication de ce message sur sa page Facebook personnelle, Martin Provencher a mis en ligne une photo de sa fille qui a généré de nombreux messages de sympathies.

La photo a été reprise, entre autres, par Caroline Lachance, la mère de David Fortin, un autre jeune qui a été porté disparu et dont la famille est sans nouvelles depuis six ans.

Martin Provencher a fait savoir qu'il ne s'adresserait pas directement aux médias.

Le message du grand-père de Cédrika, Henri Provencher:

Malgré la douleur et le coeur déchiré, je tiens à remercier du plus profond de mon coeur et au nom de toute la famille...

Publié par Fondation Cédrika Provencher sur 12 décembre 2015
Galerie photo Enfants portés disparus au Québec Voyez les images