NOUVELLES
10/12/2015 08:24 EST | Actualisé 10/12/2016 00:12 EST

Sécurité au travail: l'acteur porno James Deen visé par une enquête

L'agence californienne responsable de la sécurité en milieu de travail enquête sur l'entreprise de production de l'acteur porno James Deen, qui est soupçonné d'avoir agressé sexuellement des femmes en tournage et à l'extérieur des plateaux.

La porte-parole de la division d'État de la santé et de la sécurité au travail (OSHA), Julia Bernstein, a affirmé mercredi que l'enquête pourrait durer jusqu'à six mois. Les enquêteurs ont entamé ce travail après avoir reçu une plainte. Mme Bernstein a refusé de dévoiler quel type de règlement sur la sécurité au travail avait été prétendument violé.

Au cours de la dernière semaine, huit actrices porno, dont son ancienne petite amie Stoya, ont révélé avoir été violées ou agressées par James Deen, vedette de nombreux films pornographiques extrêmes. Il a vivement nié ces allégations et ajouté qu'il n'avait jamais été accusé ni poursuivi.

L'OSHA ne peut révéler de qui provient une plainte, mais Michael Weinstein, de la fondation AIDS Healthcare, un opposant de longue date à l'industrie pornographique, a affirmé qu'elle venait de lui.

La fondation de M. Weinstein a réussi par le passé à obtenir par référendum le port obligatoire du condom sur les plateaux de tournage du comté de Los Angeles.

Le militant a indiqué que la fondation avait initialement accusé les productions James Deen d'ignorer ce règlement, après avoir visionné plusieurs films récents dans lesquels il apparaît. Sa plainte a été amendée au cours de la semaine dernière, après avoir entendu les nombreuses allégations de viol.

James Deen, 29 ans, n'a pas rappelé l'Associated Press ni répondu à ses courriels, mais il a dit au site Daily Beast qu'il n'avait jamais agressé une femme, sur un plateau de tournage ou ailleurs.

Il a admis qu'il pouvait parfois être très agressif dans ses films, connus des amateurs de sadomasochisme et autres pratiques brutales. Mais il connaît les limites de ce qui est permis, a-t-il ajouté.

«Si, à n'importe quel moment, j'ai dépassé les limites du confort, j'en suis désolé, a-t-il dit. J'ai toujours tenté de respecter les limites des gens et les mots codes («safe words»), et de travailler à l'intérieur de cet espace.»

James Deen est l'un des noms les plus connus de son domaine. Il est aussi l'un des plus vifs opposants au port du condom dans les films pornographiques.