NOUVELLES
10/12/2015 10:11 EST | Actualisé 10/12/2015 10:11 EST

Montréal veut plus de logements abordables

Radio-Canada

La Ville de Montréal a décidé de modifier sa réglementation sur les logements sociaux, afin d'augmenter leur nombre.

Le responsable de l'habitation, de l'urbanisme, de la gestion et de la planification immobilière au comité exécutif, Russell Copeman, et la conseillère associée à l'habitation, Karine Boivin Ro, ont annoncé jeudi une série de mesures pour réviser la stratégie des logements abordables en vigueur dans la métropole.

La stratégie s'appliquera dorénavant aux projets résidentiels d'au moins 100 logements, au lieu de 200 logements auparavant.

Actuellement, les promoteurs doivent inclure dans leurs grands projets résidentiels 15 % de logements sociaux et 15 % de logements abordables, sans quoi ils doivent offrir une alternative à l'arrondissement concerné, comme une compensation financière par exemple.

Le responsable du logement au comité exécutif de la Ville, Russell Copeman, a reconnu que cela ne s'appliquait en réalité qu'à peu de projets.

« La stratégie s'applique là où il y a des modifications de zonage, des modifications de hauteur, d'usage ou de densité. Car sans ces changements réglementaires, nous n'avons pas les moyens d'imposer la stratégie. »

— Russell Copeman, responsable de l'habitation au comité exécutif de la Ville

La nouvelle stratégie prévoit ainsi la clarification de la notion de « modification réglementaire importante », en spécifiant s'il s'agit d'une modification qui porte sur l'usage, la hauteur ou la densité, précise un communiqué municipal.

Une nouvelle stratégie peu convaincante

Une politique pour les projets d'au moins 100 logements aurait permis de construire environ 500 logements sociaux de plus au cours des dix dernières années, selon la Ville.

En outre, les nouvelles mesures incluent également des dispositions concernant l'établissement à l'avance du montant des contributions financières et d'une grille de montants pour les garanties financières lorsqu'il s'agit de la réalisation de logements abordables privés.

Le coordonnateur du Front d'action populaire en réaménagement urbain, François Saillant, a constaté les améliorations, mais souhaite des changements encore plus importants, comme l'augmentation de la proportion minimale de logements sociaux dans les nouveaux projets.

Projet Montréal déplore un effort risible de l'administration Coderre. Le parti d'opposition précise que les arrondissements du Plateau Mont-Royal et de Rosemont-Petite-Patrie exigent déjà une contribution en logement social dès qu'un projet résidentiel avec dérogation comprend au moins, non pas 100, mais seulement 5 unités.

Galerie photo Where Are House Prices Rising And Falling? Voyez les images