NOUVELLES
10/12/2015 03:05 EST | Actualisé 10/12/2016 00:12 EST

Le médecin-hygiéniste en chef au N.-B. restera indépendant, promet le gouvernement

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick dit qu'il va tenir sa promesse électorale sur l'indépendance du poste de médecin-hygiéniste en chef.

Le congédiement récent de la Dre Eilish Cleary, qui exerçait cette fonction, a créé une controverse dans la province.

Les libéraux réagissaient alors au rapport de la Dre Cleary sur la santé et l'industrie du gaz de schiste.

Le ministre Donald Arseneault a rappelé cette promesse mercredi. Il a déclaré que son gouvernement allait respecter son engagement.

Donald Arseneault ne précise pas si l'indépendance du poste sera protégée par une loi ou par d'autres mesures. Il dit laisser cette question au ministre de la Santé, mais il assure qu'elle sera débattue au cours du mandat actuel de son gouvernement.

Des groupes accusent Fredericton de bâillonner Eilish Cleary

Le congédiement de la Dre Cleary consterne des défenseurs de l'environnement qui se demandent si cela est lié à son plan d'étudier l'herbicide glyphosate ou à une possible révision du moratoire sur la fracturation hydraulique dans la province.

Lundi, quelques douzaines de personnes ont manifesté devant l'édifice qui abrite le bureau du médecin-hygiéniste en chef, à Fredericton. Les manifestants accusaient le gouvernement de bâillonner Mme Cleary.

Le gouvernement ne précise pas pourquoi elle a été congédiée, pour des raisons de confidentialité. Mais mardi, le ministre de la Santé Victor Boudreau a affirmé qu'il dévoilerait plus de détails si Mme Cleary le lui permettait.

Eilish Cleary n'a pas encore répondu à une question de CBC à savoir si elle acceptait ou non que le ministre dévoile ces détails.

D'après un reportage de Jacques Poitras, CBC