NOUVELLES
10/12/2015 13:21 EST | Actualisé 10/12/2016 00:12 EST

Le maire de Winnipeg invite Trump à découvrir la tolérance en visitant sa ville

WINNIPEG — Alors que des pétitions ont été lancées dans certains pays afin d'interdire à Donald Trump d'y mettre les pieds et que certains maires de villes américaines ont proposé à la blague de faire de même, le maire de Winnipeg a envoyé une invitation au favori de la course à l'investiture républicaine.

Brian Bowman a publié, jeudi, une lettre adressée à M. Trump dans laquelle il l'exhorte à visiter la capitale manitobaine et, plus précisément, le Musée canadien pour les droits de la personne.

Selon M. Bowman, cette visite pourrait être l'occasion pour l'homme d'affaires d'apprendre une chose ou deux sur la compassion et la tolérance.

Donald Trump a provoqué un tollé plus tôt cette semaine en affirmant que les États-Unis devraient fermer leurs portes à tous les musulmans le temps que les représentants du pays fassent la lumière sur ce qui se passe.

La Maison-Blanche a déclaré que ces propos n'étaient pas dignes d'un président alors que les maires de Philadelphie et de St. Petersburg, en Floride, ont interdit à la blague au milliardaire de se rendre dans leur ville.

Dans sa missive, M. Bowman a rappelé à M. Trump que, pendant qu'il se battait pour empêcher les musulmans d'entrer aux États-Unis, le Canada se préparait à accueillir 25 000 réfugiés syriens.

«Je crois que notre tolérance, notre ouverture et notre désir d'aider viennent de notre profonde compréhension des autres cultures», a écrit le maire de Winnipeg, qui a fait les manchettes plus tôt cette année après que sa ville eut été couronnée «la ville la plus raciste du Canada» en raison du traitement réservé aux Autochtones.

«Nous embrassons et célébrons notre multiculturalisme et nous comprenons que la diversité constitue une force.»