NOUVELLES
10/12/2015 00:56 EST | Actualisé 10/12/2016 00:12 EST

GB: le meurtrier d'un soldat réclame réparation pour la perte de deux dents en prison

Michael Adebolajo, l'un des deux meurtriers du soldat Lee Rigby à Londres en mai 2013, réclame des dommages et intérêts pour avoir perdu deux dents dans un incident à la prison de Belmarsh, selon le ministère britannique de la Justice.

Un porte-parole du ministère de la Justice a confirmé jeudi des informations du tabloïd The Sun indiquant que le détenu de 32 ans avait lancé des poursuites pour être dédommagé après une altercation dans la prison de haute sécurité de Belmarsh (sud-est de Londres) qui avait donné lieu en juillet 2013 à la suspension de cinq gardiens de l'établissement.

"Une enquête de police sur l'incident a eu lieu et aucune charge n'a été retenue à l'encontre du personnel" de la prison, a indiqué le porte-parole du ministère.

"Les gens seraient profondément choqués à l'idée que cette personne puisse percevoir des indemnités payées par le contribuable et nous allons nous défendre avec force des accusations portées contre l'administration pénitentiaire", a-t-il ajouté.

Selon le Sun, Michael Adebolajo pourrait demander jusqu'à 20.000 livres (27.600 euros). Le ministère a ajouté avoir gagné deux tiers des recours en dommages et intérêts déposés par des prisonniers au cours des trois dernières années.

Le meurtre du soldat Lee Rigby, tué à l'arme blanche en pleine journée le 22 mai 2013 à Londres avait horrifié le Royaume-Uni.

Michael Adebolajo et Michael Adebowale, deux Londoniens d'origine nigériane, avaient renversé en voiture Lee Rigby, qui rejoignait à pied et en civil sa caserne dans le quartier de Woolwich, dans le sud de la capitale britannique.

Ils l'avaient ensuite lardé de coups de couteau et presque décapité, sous les yeux de nombreux passants. Plusieurs témoins avaient filmé la scène avec leur téléphone portable et montré comment Adebolajo les apostrophait directement, avec un hachoir dans ses mains ensanglantées.

En février 2014, Michael Adebolajo, reconnu coupable de ce meurtre, a été condamné à la prison à vie par le tribunal londonien de l'Old Bailey. Son complice, Michael Adebowale a été condamné à 45 ans minimum de prison.

mc/oaa/we