NOUVELLES
10/12/2015 10:48 EST | Actualisé 11/12/2015 06:02 EST

Le panier d'épicerie coûtera plus cher en 2016 (VIDÉO)

Le prix du panier d'épicerie des Canadiens a augmenté de 4,1 % en 2015, et cette tendance pourrait se maintenir l'an prochain mais de façon plus « modérée », selon un nouveau rapport de l'Université de Guelph.

Un texte d'Eve Caron

Le Food Institute indique dans son rapport que l'année 2015 a été « marquée par la faiblesse du dollar canadien ».

Ce constat s'applique particulièrement aux légumes dont le prix a augmenté de 10,1 % et les fruits et les noix affichent une hausse de 9,1 % cette année.

« 80 % des produits dans cette section-là sont importés donc c'est certain que le dollar est un facteur assez important. »

— Sylvain Charlebois, coauteur du Rapport sur les Prix alimentaires à la Consommation

Quant au boeuf, dont le prix est en hausse de 9,5 % le professeur Sylvain Charlebois indique que l'offre est en baisse sur le marché en raison de sécheresses. Au même moment, la faiblesse du dollar canadien fait en sorte que « nos produits sont plus attrayants pour les marchés à l'exportation », note le rapport du Food Institute.

Hausse du prix des aliments par catégorie en 2015 :

Viandes : 5 %

Poissons et fruits de mer : 2,4 %

Produits laitiers et oeufs : 1,5 %

Pains et céréales : 2,9 %

Fruits et noix : 9,1 %

Légumes : 10,1 %

Restauration : 2,7 %

Toutes catégories confondues : 4,1 %

Source : Rapport sur les Prix alimentaires à la consommation

L'industrie est touchée

Les grossistes de fruits et de légumes comme Larry Davidson, vice-président de la compagnie North American Produce Buyers à Toronto, constatent qu'il en coûte plus cher d'importer les produits.

Il dit qu'il a déjà commencé à augmenter ses prix.

« Je m'attends à voir une baisse de la demande pour des produits plus dispendieux comme les cerises. »

— Larry Davidson, vice-président de la compagnie North American Produce Buyers à Toronto

L'impact se fait aussi ressentir cdans les restaurants. Le propriétaire de Jules Bistro, Eric Strippoli, affirme que si la tendance se maintient, il devra augmenter les prix sur son menu d'ici quelques mois : « les profits ne sont pas assez importants pour payer notre loyer et pouvoir vivre », dit-il.

Hausse prévue en 2016

Pour 2016, les auteurs du Rapport sur les Prix alimentaires à la Consommation prévoient une augmentation du prix du panier d'épicerie de 2 % à 4 % soit un peu plus « modérée » qu'au cours des deux dernières années.

Prévisions des hausses de prix des aliments pour 2016 :

Viandes : 2,5 % à 4,5 %

Poissons et fruits de mer : 1 % à 3 %

Produits laitiers et oeufs : 0 % à 2 %

Pains et céréales : 0 % à 2 %

Fruits et noix : 2,5 % à 4,5 %

Légumes : 2 % à 4 %

Restauration : 1,5 % à 3,5 %

Toutes catégories confondues : 2 % à 4 %

Source : Rapport sur les Prix alimentaires à la consommation

Voir aussi:

Galerie photo Comment économiser à l'épicerie? Voyez les images