NOUVELLES
09/12/2015 16:05 EST | Actualisé 09/12/2015 16:05 EST

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, s'élève contre le discours anti-musulmans

Hindustan Times via Getty Images
NEW DELHI, INDIA - OCTOBER 9: Co-founder and chief executive of Facebook Mark Zuckerberg gestures as he announces the Internet.org Innovation Challenge in India on October 9, 2014 in New Delhi, India. Zuckerberg is on a two-day visit to India aimed at promoting the internet.org app, which allows people in underdeveloped areas to access basic online services. (Photo by Arun Sharma/Hindustan Times via Getty Images)

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, s'est élevé publiquement mercredi contre le discours anti-musulmans entendu depuis les attentats de Paris et l'attaque de San Bernardino en Californie, l'Américain Donald Trump voulant notamment leur interdire l'entrée aux Etats-Unis.

"Je veux joindre ma voix à celles qui soutiennent les musulmans de notre pays et du monde entier", écrit Mark Zuckerberg sur sa page Facebook.

"Après les attentats de Paris et la haine vue cette semaine, je ne peux qu'imaginer la peur que les musulmans peuvent ressentir d'être persécutés à cause d'actes commis par d'autres", ajoute-t-il.

"En tant que juif, mes parents m'ont appris que nous devons nous élever contre les attaques visant n'importe quelle communauté. Même si l'attaque ne vous vise pas aujourd'hui, les attaques contre la liberté de quiconque finissent par nuire à tous", poursuit le patron de Facebook.

"Si vous êtes musulmans dans ce pays, en tant que chef de Facebook, je veux que vous sachiez que vous serez toujours les bienvenus ici et que nous nous battrons pour protéger vos droits et vous créer un environnement sûr et pacifique", dit-il encore.

I want to add my voice in support of Muslims in our community and around the world.After the Paris attacks and hate...

Publié par Mark Zuckerberg sur 9 décembre 2015

Insensible aux condamnations internationales, le favori pour l'investiture du parti républicain à la Maison Blanche Donald Trump a défendu depuis lundi son idée de barrer l'entrée des musulmans aux Etats-Unis, présentée après la tuerie de San Bernardino en Californie, survenue le 2 décembre, et les attentats du 13 novembre à Paris.

Galerie photo Les 15 plus riches du monde selon Forbes Voyez les images