NOUVELLES
06/12/2015 00:19 EST | Actualisé 06/12/2016 00:12 EST

Mollah Mansour: de hauts responsables talibans doutent qu'il soit en vie

De hauts responsables talibans ont mis en doute dimanche l'authenticité du message audio attribué à leur chef le mollah Akhtar Mansour et démentant sa mort, tandis que les autorités afghanes ont déclaré qu'elles tentaient de la confirmer.

Le mouvement islamiste a diffusé samedi un enregistrement audio de 16 mn présenté comme un message du mollah Mansour alors que de hauts responsables des services de renseignement afghans et plusieurs sources talibanes avaient affirmé qu'il avait été tué mardi lors d'une fusillade avec ses propres commandants au Pakistan.

L'insurrection talibane est divisée depuis la nomination du mollah Mansour l'été dernier en vue de prendre la succession de son chef historique, le mollah Omar.

La méfiance règne également au sein du mouvement qui avait gardé secrète pendant plus de deux ans la mort du mollah Omar. Son décès, qui remontait à 2013, n'a été officialisé que le 31 juillet 2015. Pendant ce temps, des messages pour la fête de l'Aïd attribués au mollah Omar avaient continué à être diffusés.

"Je pense que le fichier est truqué. Je pense qu'il est mort", a dit dimanche à l'AFP un haut responsable taliban, qui estime que l'insurrection cherche à gagner du temps afin de désigner un nouveau chef et se remettre "de ce choc soudain". "Nous avons besoin de preuves supplémentaires", a-t-il dit.

"Après avoir écouté ce message, je ne suis pas convaincu qu'il s'agit de Mansour", a déclaré un autre responsable taliban. Un troisième a affirmé que Akhtar Mansour avait succombé jeudi à ses blessures.

"J'ai enregistré ce message afin que tout le monde sache que je suis en vie", dit une voix masculine détendue attribuée au mollah Mansour, dans cet enregistrement audio envoyé aux médias par un porte-parole des talibans.

Un porte-parole du gouvernement afghan Sultan Faizi a déclaré ne pas être certain de l'authenticité du message. "Nous ferons notre propre évaluation", a-t-il écrit dans un tweet.

Rahimullah Yousufzai, un analyste pakistanais connaisseur des talibans a estimé que la voix ressemblait à celle du mollah Mansour. "Je pense que c'est lui", a-t-il dit. "Pourquoi ont-ils attendu cinq jours" avant de publier le message ? a-t-il cependant demandé. "S'ils avaient fait cela avant, cela aurait peut-être été plus efficace".

La nomination du mollah Mansour, jugée précipitée par certains, a aussitôt été contestée par plusieurs mouvances de la rébellion, dont la famille du mollah Omar et des chefs militaires.

Début novembre, une faction dissidente s'est constituée formellement, en se choisissant un chef, le mollah Mohammed Rassoul, qui nie toute légitimité à son rival.

mam-sjd/ev/ros