NOUVELLES
06/12/2015 18:00 EST | Actualisé 06/12/2016 00:12 EST

Législatives au Venezuela : l'opposition anticipe une victoire

Plusieurs représentants de l'opposition vénézuélienne anticipaient dimanche soir leur victoire aux élections législatives, scrutin qui pourrait voir le chavisme au pouvoir perdre la majorité parlementaire pour la première fois en 16 ans.

A 22H00 (02H30 GMT lundi), les résultats officiels du scrutin, visant à renouveler pour cinq ans les 167 députés du Parlement monocaméral, n'étaient pas encore connus.

"Les résultats sont ceux que nous attendions! Le Venezuela a gagné!" s'est toutefois exclamé sur Twitter l'ex-candidat à la présidentielle Henrique Capriles, leader de l'aile modérée de la coalition d'opposition de la Table de l'unité démocratique (MUD).

Cette coalition était largement favorite pour ces élections, profitant du mécontentement populaire dans un climat de crise économique provoquée par la chute des cours du brut, dans ce pays aux plus importantes réserves pétrolières au monde.

"Avec beaucoup d'humilité, de sérénité, de maturité, assumons ce que le Peuple a décidé!" a ajouté M. Capriles.

"Ce que nous avons fait est historique", a aussi affirmé, devant ses partisans, le candidat d'opposition Freddy Guevara.

"Nous avons vaincu tous les obstacles. La campagne la plus injuste de l'histoire (du Venezuela) a eu une fin heureuse", a-t-il dit, insistant cependant sur la nécessité d'attendre les résultats officiels avant de crier victoire.

Lilian Tintori, épouse du dirigeant de l'aile radicale de la MUD Leopoldo Lopez, actuellement emprisonné, a elle aussi revendiqué la victoire dimanche soir.

"Nous avons gagné, de beaucoup, nous avons bien gagné (...) mais nous ne savons pas ce que va faire le gouvernement, ils doivent reconnaître (leur défaite, ndlr) mais évidemment ils ne veulent pas", a-t-elle déclaré dans une vidéo diffusée sur internet.

Une éventuelle victoire de l'opposition marquerait un tournant historique depuis l'arrivée au pouvoir du chavisme en 1999, même si le président Nicolas Maduro pourrait ensuite limiter les pouvoirs du Parlement pour contrecarrer cette victoire, au risque de susciter des protestations.

bur-ka/myl