NOUVELLES
06/12/2015 13:17 EST | Actualisé 06/12/2016 00:12 EST

Le Venezuela aux urnes

Près de 20 millions de Vénézuéliens se rendent aux urnes aujourd'hui pour choisir les 167 membres du Parlement. Tout indique qu'ils exprimeront leur mécontentement et rejetteront les socialistes au pouvoir depuis 16 ans.

Ce scrutin pourrait donner la majorité parlementaire à l'opposition, donnée favorite face au président socialiste Nicolas Maduro, héritier du défunt dirigeant charismatique Hugo Chavez, élu en 1999.

En campagne, le président Maduro, du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), n'a effectivement pas réussi à écorcher la popularité de la Table de l'unité démocratique (MUD), une coalition d'une trentaine de partis de gauche à de droite, créditée de 14 à 35 points d'avance dans les sondages.

Mais le découpage électoral, favorable au chavisme, ne pourrait assurer à la MUD qu'une majorité simple, qui ne serait pas assez large pour organiser un référendum révocatoire contre le président Nicolas Maduro, dont le mandat se termine en 2019. Le président socialiste pourrait ainsi limiter les pouvoirs du Parlement, au risque d'entraîner de fortes protestations.

« Un grand changement de politique est improbable », résume Edward Glossop, analyste de Capital Economics, estimant « que la crise sociale, politique et économique du pays s'intensifie ».

Une paralysie politique est donc à prévoir, tout comme une aggravation des pénuries d'aliments et de biens, dans un pays aux prises avec un taux d'inflation de 200 %, selon les analystes. L'économie du Venezuela s'est effondrée avec la plongée des cours du pétrole, son ultime source de richesse. 

Le président Nicolas Maduro a refusé toute mission d'observation internationale du scrutin, dix-huit mois après des manifestations qui ont fait au moins 43 morts.

Les résultats devraient être connus tard en soirée dimanche.