NOUVELLES
06/12/2015 01:51 EST | Actualisé 06/12/2016 00:12 EST

Hommage en France à l'art africain Senufo, qui inspira Picasso

L'art africain Senufo, qui inspira peintres et sculpteurs, de l'Espagnol Pablo Picasso au Français Fernand Léger, s'expose jusqu'en mars au Musée Fabre de Montpellier, dans le sud de la France.

Composé de plus d'une douzaine de langues, sur un territoire s'étendant sur la frontière de la Côte d'Ivoire, du Burkina Faso et du Mali, l'ensemble culturel et linguistique Senufo est connu en Afrique de l'Ouest comme "la région des trois frontières".

Un couple de statues en bois, d'une pureté saisissante, accueille le visiteur du Musée. "Ce sont des sculptures de référence de l'art Senufo", explique Constantin Petridis, commissaire de l'exposition, basée sur les recherches de l'historienne de l'Art Susan Gagliari (Université Emory à Atlanta).

Ce couple sculpté, qui, fait rare, n'a pas été séparé au gré des caprices du marché de l'art, "célèbre la complémentarité entre l'homme et la femme", explique M. Petridis.

Considérés initialement comme ethnographiques, les objets fonctionnels et cultuels Senufo sont entrés dans l'histoire de l'art au début du 20ème siècle.

Les oeuvres Senufo sont pour l'essentiel non datées mais on estime qu'elles remontent à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle.

Les noms des artistes n'ont pas non plus été documentés, à l'exception d'une référence au "maître de Folona".

"L'Art africain, et plus particulièrement Senufo, a fasciné et inspiré les plus grands artistes d'avant-garde en Europe comme Picasso, Derain ou Léger", rappelle Michel Hilaire, directeur du Musée Fabre.

De grandes collections privées, comme celle d'Helena Rubinstein, ont contribué à sa renommée.

Parmi les Arts africains, les oeuvres Senufo demeurent actuellement les plus convoitées, l'une d'elles ayant atteint en 2014 le prix record de 12 millions de dollars.

L'exposition invite également à entrer dans deux univers secrets: la société masculine du Poro, chargée de l'initiation des jeunes garçons et des funérailles et celle du Sandogo, au sein de laquelle les femmes se livrent aux arts de la divination et de la guérison.

L'une des plus belles pièces de l'exposition représente une femme assise sur un tabouret, allaitant son enfant d'un sein long et pointu, renvoyant à la "Mère primordiale" du Poro.

Les salles sont aussi peuplées d'impressionnants masques heaumes zoomorphes ou à plumes, chargés de chasser les mauvais esprits.

L'exposition "Senufo, Art et identités en Afrique de l'Ouest" se tient jusqu'au 6 mars 2016 à Montpellier

Elle a été montée au sein du réseau de coopération FRAME (French Regional American Museum Exchange), qui regroupe 26 des plus grands musées régionaux français et nord-américains.

Seule étape française et européenne de cette exposition, le Musée Fabre présente 160 objets d'art Senufo d'une grande variété stylistique, issus des collections publiques et privées d'une soixantaine de prêteurs à travers le monde.

il/tlg/mw/sba