NOUVELLES
06/12/2015 07:29 EST | Actualisé 06/12/2016 00:12 EST

Echecs: sanctionné par les Etats-Unis, le président de la Fide délègue ses pouvoirs

Le président de la Fédération internationale des échecs (Fide), le Russe Kirsan Ilioumjinov, a délégué dimanche la plus grande partie de ses fonctions à son numéro deux en raison des sanctions que lui imposent les Etats-Unis pour son soutien présumé au régime syrien.

M. Ilioumjinov a informé les instances dirigeantes de l'organisation, réunies à Athènes, "qu'il se retirait de toute opération légale, financière et commerciale au sein de la Fide jusqu'à son retrait de la liste des sanctions" du Trésor américain, a annoncé la fédération dans un communiqué.

Cette décision vise à permettre à l'homme d'affaires de "se concentrer sur le règlement de cette situation", est-il précisé.

En vertu des statuts de la Fide, M. Ilioumjinov va être représenté par le vice-président de la fédération, le Grec Georgios Makropoulos. Ce dernier a aussitôt promis qu'il n'opérerait "aucun changement", selon un communiqué publié par la fédération russe d'échecs.

Ancien homme politique russe, Kirsan Ilioumjinov, 53 ans préside la plus haute instance des échecs depuis 1995. Il a été largement réélu en 2014 face à la légende Garry Kasparov, opposant au président Vladimir Poutine.

Ce richissime bouddhiste est visé depuis fin novembre par des sanctions financières des Etats-Unis, qui l'accusent d'être impliqué dans des relations financières au profit du gouvernement syrien, avec Mudalal Khuri, un autre homme d'affaires également placé sur la liste noire avec cinq de ses sociétés.

Au terme de ces sanctions américaines, les éventuels avoirs de ces hommes aux Etats-Unis sont gelés, et toute société ou ressortissant américains a pour interdiction de commercer avec eux.

"Je reste président de la Fide, mais à ma demande le directoire a limité mes pouvoirs dans le domaine financier", a insisté M. Ilioumjinov, interrogé par l'agence russe Interfax, promettant d'attaquer le Trésor devant la justice américaine ou internationale

A la tête de la Fide, il s'est distingué par ses liens avec des despotes comme Saddam Hussein et Mouammar Kadhafi, jouant même une partie d'échecs ultra-médiatisée contre ce dernier en juin 2011 en pleins bombardements de la Libye par l'Otan.

gmo/phv