NOUVELLES
06/12/2015 07:27 EST | Actualisé 06/12/2016 00:12 EST

Ban Ki-moon sur le lieu des attentats: "Je suis Parisien et en terrasse"

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a rendu hommage dimanche aux victimes des attentats de Paris devant la salle de concerts du Bataclan puis au café La Bonne Bière, en s'affirmant "Parisien et en terrasse".

"Je suis Parisien et en terrasse", a déclaré, en français, le secrétaire général de l'ONU, venu se recueillir devant le Bataclan avant d'aller boire un café avec les responsables de La Bonne Bière, bistro dont les clients avaient été mitraillés par un commando jihadiste le 13 novembre.

"La vie doit reprendre", a ajouté M. Ban. Paris "était un symbole de la culture, de l'art de vivre, aujourd'hui Paris est le symbole de la résistance à la terreur", a-t-il ajouté.

Les "Nations unies, les peuples du monde, sont avec le peuple de France, le peuple de Paris en ces moments difficiles", a ajouté le responsable, en présentant ses condoléances aux élus présents des arrondissements touchés.

M. Ban, qui était accompagné de la maire de Paris Anne Hidalgo, a bu un café à l'intérieur de l'établissement, avant de rester quelques minutes sur la terrasse.

Les nombreuses personnes présentes dans l'établissement, qui vient de rouvrir, ou sur les trottoirs avoisinants où ils venaient se recueillir, l'ont applaudi à plusieurs reprises.

Mme Hidalgo avait auparavant remercié M. Ban pour "l'honneur et le symbole de sa présence".

M. Ban "a vraiment souhaité venir pour dire sa solidarité avec Paris. Il est très impressionné de voir comment les Parisiens se sont tout de suite mis debout", a rapporté Mme Hidalgo à la presse.

Il "nous a dit qu'il souhaitait un programme sur la question de la lutte contre le terrorisme avec les gouvernements, mais à travers l'éducation et à travers tout ce qui touche aux causes", a ajouté Mme Hidalgo, "car il faut s'intéresser aux causes, si on veut empêcher ces parcours de haine et de mort".

Sur un ton plus léger, Mme Hidalgo a indiqué que Ban Ki-moon lui "avait dit que c'était la première fois qu'il prenait un café dans un café parisien et nous lui avons dit que c'était la première fois que nous prenions un café avec le secrétaire général de l'ONU dans un café parisien".

Les attentats perpétrés le 13 novembre au coeur de Paris ainsi qu'aux abords du stade de France à Saint-Denis ont fait 130 morts et des centaines de blessés.

ff/frd/mw/phv